Sciences - Astronomie
Simples images du Ciel - Comètes
Intro
Mises à jour
Conjonctions et occultations
Satellites artificiels
Vénus
Lune
Soleil
Mercure
Mars
Jupiter
Saturne
Comètes
Astéroïdes et étoiles filantes
Occultations stellaires
Etoiles doubles
Divers
Liens


Comètes

Les comètes sont des objets imprévisibles, souvent peu lumineux, mais il arrive qu'une comète exceptionnelle nous rende visite.

Ce fut le cas de 17/P Holmes. Cet objet, normalement très faible, a subi une sorte d'"explosion " fin octobre 2007, libérant une chevelure en expansion extrêmement lumineuse.

Grâce à internet et aux forums d'astronomie amateur, l'information a circulé très vite et un ou deux jours après la découverte du phénomène, la communauté des amateurs se passionnait pour la nouvelle visiteuse. Avant internet elle serait probablement passée inaperçue pour presque tout le monde.

J'ai vu le premier message d'alerte le 25 octobre 2007. Profitant des moindres éclaircies je l'observais dans la nuit du 25 au 26. A l'oeil nu elle ressemblait à une simple étoile, brillante et bien visible même en ville, mais avec un télescope on voyait parfaitement un petit disque avec un centre plus lumineux.

Puis, dans les semaines qui ont suivi, cette chevelure s'est dilatée, devenant énorme mais en perdant progressivement son éclat.



1er novembre 2007 - Monts du Lyonnais - Comète Holmes

Télescope newton 200/1000, EOS 350D au foyer, addition de 13 poses de 30s sur monture équatoriale.



12 novembre 2007 - depuis la cour de mon immeuble en ville - Comète Holmes

Lunette achromatique 150/750, EOS 350D au foyer, addition de 60 poses de 10s sur monture équatoriale.

La différence d'aspect entre les deux images qui précèdent vient plus des différences entre les conditions de prise de vue que de l'évolution de Holmes. La première a été faite sous un ciel de campagne correct, la deuxième sous la pollution lumineuse de la métropole lyonnaise.



Un dessin de la même comète, toujours réalisé en ville:



Samedi 12 janvier 2008 - la comète Holmes depuis mon balcon en ville

Téléobjectif 4/135mm, EOS 350D, 20 poses de 30s sur monture équatoriale.

Sous le ciel pollué de la ville, la comète n'était visible ni aux jumelles, ni à la lunette de 150mm. Elle ne s'est révélée que sur l'image finale, après addition de 20 poses de 30s et traitement informatique.




Samedi 8 mars 2008 - Plateau d'Albion - Comète Holmes et nébuleuse California

Téléobjectif 4/200mm, EOS 350D, addition de 9 poses de 30s.

Je voulais photographier la comète. Je n'ai découvert qu'après que la nébuleuse California était sur l'image(la bande rougeâtre à gauche de la comète).

Ce cliché est un peu "limite", il a fallu que je renforce beaucoup (trop?) l'image pour bien voir les deux objets et l'optique employée est très médiocre. C'est la dernière image de Holmes que j'ai réalisé.



Cette planche montre des images de la comète, à différentes dates, prises avec différents instruments, mais toutes ramenées à la même échelle. On peut voir la dilatation rapide de la chevelure en quelques jours.









Autre objet exceptionnel: la comète Hale-Bopp.

Elle a été découverte le 23 juillet 1995 par deux amateurs américains, Alan Hale et Thomas Bopp, alors qu'elle était encore très loin du Soleil.

Début 1997 elle était extrêmement brillante, même observée en ville.

Pour moi c'était encore le temps de la photo argentique.


Lundi 10 mars 1997 - 5h26 temps civil - Hale-Bopp photographiée depuis les monts du Lyonnais.

Télescope newton 250/1274 sur monture équatoriale de fabrication personnelle, photo au foyer sur pellicule Kodak TMax 400, pose 11mn.



Le centre de la comète montrait d'ailleurs des détails intéressants, des jets et autres structures diverses, difficiles à rendre en photo, mais que j'ai parfois dessiné:




Un pêle mêle d'autres dessins du centre de Hale Bopp:






Toujours Hale Bopp

Une série de photos réalisées en mars et début avril 1997.

Les dates précises sont incertaines ainsi que les instruments utilisés (on devrait toujours annoter soigneusement ses photos, et en argentique il n'y a pas d'infos exif...)



Peut-être le 9 avril 1997, téléobjectif de 135mm, pellicule Kodak Gold 400


Les 3 suivantes ont peut-être été réalisées le 7 mars 1997 au foyer d'un T400/2000, avec des temps de pose croissants.






Hale Bopp avait été précédée de peu par Hyakutaké 2, autre grande comète, dans une période particulièrement faste.

Moins brillante, mais très étendue, Hyakutaké présentait un spectacle exceptionnel à ceux qui avaient la chance de la voir dans un site préservé de la pollution lumineuse.





Comme pour Hale-Bopp, un pêle mêle de dessins et photos. Petits bouts de photos collés dans mes cahiers, dessins sommaires réalisés parfois de mémoire directement sur la page quadrillée, texte du verso visible à travers le papier..., mais en tout cas, souvenirs et traces inestimables pour moi:







Une image réalisée le 3 avril 1996 au foyer d'un T400/2000.






Il arrive aussi qu'une comète, plus discrète, mais relativement brillante, soit visible même en ville. Le dessin est alors un bon moyen de consigner ses observations.


14 février 2009 - Comète C/2007 N3 Lulin depuis mon balcon

Lunette 150/750

Dessin numérisé, inversé pour obtenir des étoiles lumineuses sur fond noir, et retravaillé informatiquement pour redessiner proprement les étoiles et retrouver l'aspect diffus de la comète.




15 août 2009 - Comète C/2006 W3 Christensen



1er mai 2004 - Comète C/2004 F4 Bradfield

L120/600 X24





11 Mars 2002 - Comète Ikeya Zhang

L150/1200 X60






Autre vieux cliché argentique:


Mercredi 30 août 1989 - Comète Brorsen_Metcalf

Réalisé sur film argentique Kodak TMax 400 au foyer d'un télescope newton 150/750 équatorial de fabrication personnelle.

Pose 5mn environ.
Retour au numérique:


Samedi 9 mars 2008 - Plateau d'Albion - Comète 46P Wirtanen

Téléobjectif 3.5/200mm, Canon EOS 350D, addition de 11 poses de 30s.


Autre vieux cliché argentique, en couleur:







Une comète très basse dans le crépuscule:





Ici le traitement pour faire apparaitre le centre de la comète donne un rendu en fausses couleurs pas du tout réaliste.




Une jolie comète surprise de l'automne 2013: C/2013 R1 Lovejoy.

Découverte annoncée le 9 septembre 2013 par l'amateur australien Terry LOVEJOY. Elle était alors faible, de magnitude de l'ordre de 14. Son éclat s'est fortement accru et elle est devenue facilement visible dans des jumelles début novembre.


Dessinée le vendredi 8 novembre 2013 dans les Monts du Lyonnais

Télescope dobson de 250 mm X 64


C/2013 R1 Lovejoy le mardi 3 décembre 2013 depuis mon balcon urbain.
La comète était basse sur l'horizon Nord-Ouest.

APN Canon 350 D au foyer de la lunette 150/750, 33 poses de 30s.


Une brillante comète: C/2020 F3 Neowise.

Elle a été très brillante, visible à l'œil nu même dans un ciel de ville durant le mois de juillet 2020.

D'abord visible le matin elle est ensuite devenue circumpolaire, ce qui a permis de belles observations du soir.

Un simple appareil numérique permettait de l'enregistrer avec une pose de quelques secondes.


Le 12 juillet 2020 dans le crépuscule, basse sur l'horizon nord-ouest.
Canon EOS 350D sur pied fixe, objectif 135mm F/4, 4s de pose à 400 ISO.




Avec le même matériel photo, mais avec un suivi équatorial, on pouvait enregistrer beaucoup plus de détails en allongeant et multipliant les poses.








Réflexions sur le dessin des objets faibles en astronomie.


La plupart des dessins et photos ne représentent pas du tout l'aspect réel d'une comète (ou autre objet faiblement lumineux) à l'oculaire d'un télescope.

Les photos permettent d'enregistrer de faibles contrastes et d'accumuler la lumière, révélant des détails inaccessibles à l’œil.

Les dessins présentent le plus souvent une version plus lisible que ce qui est réellement perçu en permanence par l’œil de l'observateur. Il s'agit d'une synthèse de tous les détails perçus à un moment ou un autre, même fugitivement. Beaucoup de détails ne sont visibles que par intermittence, mais la répétition de leur perception permet de garantir qu'il ne s'agit pas d'une illusion.

De plus beaucoup de détails ne sont vus qu'en "vision décalée", c'est à dire en ne regardant pas "de face" les éléments visés: on centre le regard sur un point situé un peu à coté de l'objet à détecter, de façon à placer celui-ci sur la zone périphérique de la rétine, beaucoup plus sensible aux faibles lumières. Cet exercice devient vite un automatisme pour un amateur entraîné.

Mais si la vision latérale permet de détecter des objets moins lumineux, elle est aussi nettement moins performante pour la vision des détails fins. L'observateur perçoit alors des détails très faibles mais "flous".

Ainsi sur le dessin ci-dessous j'ai tenté de représenter une comète vue dans la pollution lumineuse de mon site urbain. Elle ne m'est apparue que sous la forme d'une tache extrêmement faible, amorphe, à la limite de la vision et pas vue en permanence. Mais je la retrouvais de temps en temps au même endroit pendant la durée du dessin, de l'ordre de 15 mn. De plus un peu plus tard j'ai constaté un léger déplacement, conforme à la trajectoire théorique, ce qui confirmait encore l'identification.

Sauf cas exceptionnel, un observateur débutant n'aurait strictement rien vu, ou plutôt il n'aurait pas su prêter attention à de très faibles impressions visuelles. J'ai pu le constater à plusieurs reprises en tentant de faire voir un objet faible à des copains ou à des profanes lors d'opérations publiques. L'objet était absolument évident pour moi qui n'ai pas une vision exceptionnelle, mais strictement invisible à leurs yeux.

Mais comment représenter un objet aussi mal défini? Seule une tache circulaire permet de ne pas trop s'écarter de la vision réelle. En fait sous un bon ciel j'aurais pu voir une forme plus ou moins orientée et peut-être des extensions faibles.

Et comment représenter une lueur aussi faible? C'est mission impossible sur un dessin mais j'ai tenté de m'en rapprocher. Mais il faut bien se dire que sur cette représentation la comète est encore beaucoup trop visible et contrastée par rapport à l'aspect réel.



Comète C/2017 T2 PANSTARRS 6 février 2020 T300/1200 X240




| Intro | Mises à jour | Conjonctions et occultations | Satellites artificiels | Vénus | Lune | Soleil | Mercure | Mars | Jupiter | Saturne | Comètes | Astéroïdes et étoiles filantes | Occultations stellaires | Etoiles doubles | Divers | Liens |

Simples images du Ciel - Comètes (Sciences - Astronomie)    -    Auteur : Claude - France


29141 visiteurs depuis 2012-02-05
dernière mise à jour : 2023-06-20

Blog-City >> Sciences >> Blog #14758

créez vous aussi
votre propre site !
Villages de France - Publiez des photos de votre village pour le faire connaître !


des correspondants
pour les jeunes tous pays
Etudiants du Monde : des correspondants pour les jeunes du monde entier

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish