Loisirs - Autres
Le secret du Tilleul sans ami, voici mon histoire sur des écureuils. - Chapitre II
Accueil
Épilogue
Chapitre I
Chapitre II
Chapitre III
Chapitre IV
Chapitre V
Anglais/ english
Quelques mots
Me contacter


Chapitre II

Épine regardait Gland qui regardait au lointain. Ils étaient partis avec leur père chercher de la nourritures, Épine avait trop hâte d’aller sauté encore une fois d’arbre en arbre, mais elle avait peur pour son frère qui dérapait tout le temps malgré qu’il se rattrapait à chaque fois, et si un jour il tombait ? Elle perdrait son frère à tous jamais.

Chêne : Allons par ici, il y a un endroit avec beaucoup de noisetier, on appelle ça La plaine des noisetiers.

Épine regardait souvent derrière elle pour voir si Gland suivait toujours.
Soudain ils s’arrêtèrent, elle su que c’était là « la plaine des noisetiers ».
Pleins de noisettes étaient au sol, Épine se précipita de descendre de l’arbre. Chêne l’interrompit.

- Pas si vite, les noisettes qui sont au sol ont plus de chance d’avoir été mangé par des insectes animaux que celle qui sont dans leur arbre, remonte.

Épine, honteuse de n’avoir pas demandé et d’avoir mal agit remonta.

Chêne : Aller prenez les noisettes de cet arbre là.

Épine et Gland : D’accord papa.

- Je vais aller voir mon frère qui n’habite pas loin, vous réstez sage, hein?

- Oui Papa.

Tendit que Chêne s’éloignait, Épine tendit la queue ver un autre arbre :

- Cet arbre est plus garnit et ces fruits on l’air meilleur, tu viens avec moi pour prendre plutôt les noisettes de lui ?

- Mais on doit obéir à papa…

- Mais comme moi je veux absolument y aller tu dois venir, on ne doit pas s’éloigné entre nous. Et puis ce n’est pas si loin que ça…

- Bon bon, t’as gagné Épine, je viens, que dirait papa si je lui disait que j’avait laissé ma petite sœurs toute seule… ?

Épine fière d’avoir gagné parti en première jusqu’à l’arbre quelle voulait.
Elle monta dessus et attendit sur une branche Gland. Quand il fut arrivé près d’elle, elle le mena au bout d’une branche pour y cueillir quelques noisettes. Mais la branche penchait, Épine ne s’en remarquait même pas.

Gland : Tu es sur que ce n’ai pas dangereux ?

Épine sans même lever la tête : Mais non, tu te fais trop de soucis…

Mais c’est la que la branche céda, Gland et Épine tomba et firent un grand rouler boulet pendant dix secondes. Ils se trouvèrent nez à nez à un grand tilleul.
Épine leva la tête sans dire mot.

Gland : Qu’il est grand ce tilleul, il doit avoir plus de mille ans !

Épine : Tu charries, moi je dirais plus de sept-cent ans.

- Ba même ! Il doit être très vieux !!!

Épine et Gland restèrent immobile dans le silence pendant deux minutes.
Quand Gland coupa ce silence en déclarant.

- Comment ça ce fait qu’il est le seul tilleul ? Un arbre est normalement jamais sans d’autre près de lui, il n’y a qu’à six mettre quelques chênes.

- Moi j’y comprends rien.

- Et si on menait une enquête ?

- Non, il faut le dire à papa et maman. Tu viens, puisque qu’on est tombé par ici, il faut retourné sur nos pas, jus qu’à qu’on retrouve la plaine des noisetiers.

En marchant, Épine était sur que Gland essayait de se mémoriser du chemin.
Quand ils arrivèrent ils virent Chêne qui criait partout !

- Gland !! Épine !! Où êtes vous ?!!

- On est là !!


Crièrent les deux petits écureuils en courant le voir.

- Où étiez vous ? demanda Chêne rassuré. Pas la peine, vous vous expliqueriez dans notre chêne.

- D’accord papa.

Chêne prit un air sévère. Épine comprit qu’il n’était pas content.


« … Et on est tombé de la branche puis on a fait un roulé – boulé, et enfin on est tombé sur un tilleul, on voulait vous demander comment cela ce faisait qu’il était tout seul ? »

Flore : Ce n’ai pas possible qu’il n’est pas d’autre arbre près de lui, et ce que j’en conclu c’est que vous nous dites des mensonges !

- Ce ne sont pas des mensonges…
- Je ne veux plus vous entendre ! Vous êtes punis, pendant deux jours vous resterez au deuxième trou et vous ne sortirez pas.

Gland et Épine très triste grimpèrent au deuxième trou. S’allongèrent.

Gland : Mais on a pas rêvé…

Épine : Je suis sure qu’on est les premiers à découvrir ce tilleul. Je propose finalement que quand on serra sorti de cette punition, on aye faire une enquête.

- Oui, super ! Et si on appellait ce tilleul « le tilleul sans ami »

- Oui !



| Accueil | Épilogue | Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V | Anglais/ english | Quelques mots | Me contacter |

Le secret du Tilleul sans ami, voici mon histoire sur des écureuils. - Chapitre II (Loisirs - Autres)    -    Auteur : Soizic - France


4349 visiteurs depuis 2017-05-11
dernière mise à jour : 2017-09-16

Blog-City >> Loisirs >> Blog #20488

créez vous aussi
votre propre site !
Villages de France - Publiez vos plus belles photos de votre village pour le faire connaître !


des correspondants
pour les jeunes tous pays
Etudiants du Monde : des correspondants pour les jeunes du monde entier

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish