Loisirs - Autres
Mes Livres - Mon livre 'Histoires d'Auvergne'
Accueil
La Guerre des Clans
Mon livre 'Le vol des poules'
Mon livre 'La Cité des Océans'
Mon livre 'Poema'
Mon livre 'Les loups'
Mes essais
Mon livre 'Histoires d'Auvergne'
Mon livre 'Cheese'
Mon livre 'Mes petits contes'
Poemes de mon amie
Concours De poèmes
Petites Devinettes
Mon livre documentaire sur 'Les Poules'
Mes blogs
Gagnantes de Concours !!!
Mes livres préférés




Les chats domestiques devenus sauvages DROIT D AUTEUR

Il y a bien longtemps de cela, il y eu un chef chez les Auvergnats, il s’appelait Vercingétorix. Il était aimé de tous, il voulait que tout le monde mange à sa faim et que les gens survivent aux hivers rudes.
Un jour, après sa défaite chez les romains, le peuple Arverne, très triste de sa mort, ne voulait plus s’occuper de leurs animaux, de leurs occupations, de leur travail…
Les Arvernes, ne décidant plus de nourrir leur chat, par leur manque d’argent décidèrent de s’en débarrasser le plus loin possible.
Les chats durent donc apprendre à passer de l’état domestique à l’état sauvage.
Ils apprirent à chasser et a survive au mauvais temps de l’Auvergne.
Bien plus tard, un chat devenus sauvage, décida par la famine qui lui tordait le ventre, d’aller chez les humains, une vielle dame l’accueillit et s’en occupa comme son propre enfant.
Une semaine plus tard, tous les chats du quartier vinrent habiter chez cette vieille dame Arverne.
Elle les bichonnait tellement qu’on eut jusqu’à dire qu’elle leur tricotait des écharpes pour qu’ils ne prennent pas froid l’hiver.
Les Auvergnats décidèrent de prendre un ou plusieurs chats chez eux comme la dame, c’était la seule chose qui pouvait les empêcher de penser à leur chef décédé.
Malgré tout, certaines personnes les faisaient sortir de chez eux à coups de balais. Ces chats-là décidèrent de rester sauvage et de garder leur liberté. On dit même qu’en Auvergne, le nombre de chats sauvages, est au même avec les humains méchants.
Et les chats domestiques et gentils, il y en a autant que les bons humains.
Depuis qu’ils durent chasser pour survivre, ils ont gardé ça en eux et ils sont d’excellents chasseurs de souris, de campagnols…
Voilà l’histoire des chats sauvages en Auvergne !

Fin
Rosie




En Auvergne, il y a même des lynx sauvages! Voici une photo d'un petit ci dessus !


La Légende du Col du Beal DROIT D AUTEUR

C’était dans l’après-midi. Un berger déjà d’un certain âge avec décidé de faire paitre ses moutons sur le sommet du Col du Beal comme il avait cette habitude.
Un grand soleil y était, mais au bout d’un moment, des nuages foncés arrivèrent de tous les côtés.
Le berger n’ayant d’autres solutions que de redescendre dans la plaine, commença à descendre mais il fut surprit par la pluie et l’orage ainsi que les éclairs.
Le berger trouvant trop risquer de redescendre avec la foudre, décida de se cacher sous une des immenses pierres d’un vieux temple druide de l’époque.
Il mit ses vingt moutons près de lui et les protégea du mieux qu’il le put du mauvais temps.
Il était toujours sous sa pierre quand soudain derrière une montagne au loin se dessinèrent dans le ciel des multitudes d’éclairs zigzaguant.
Derrière ces éclairs se dressa un immense personnage de taille géante avec deux énormes cornes grisâtre sur sa grande tête.
Il était tellement immense qu’il faisait de l’ombre sur toutes les collines et les petites montagnes voisines.
On dit même qu’on le voyait depuis le Sancy ; une grosse montagne réputée pour ses pistes de ski.
Les gens de tous les villages se cachèrent dans leur maison tremblant de peur.
Le berger toujours bien cacher, ne pouvait en croire à ses yeux, pourtant c’était bien réel.
Le géant aux deux cornes dit de sa voix aussi résonante que dans une grotte :
« - Je sens un humain et des moutons. Sort de là avant que je te mange tout cru comme une souris prise au piège ! »
Le berger tremblant de peur trouva une ruse :
« -Monsieur le géant, commença-t-il.
Mais il fut coupé par le géant qui le corrigea :
« -Ne m’appelle pas Géant mais plutôt le Diable petit berger.
Tremblant le gardeur de moutons lui répondit :
« -Soulève cette montagne derrière toi et si tu y parviens, je te donne ma vie. »
« -Ma foi d’accord, c’est tellement facile. Mais ne joue pas au malin avec moi car ce sera moi qui aura le dernier mot.»
Il souleva facilement la montagne et le berger en resta pétrifier de peur, son plan de marchait pas comme il l’avait espérer.
Mais il n’abandonna pas :
« -Ho Diable, vous êtes très habile et fort. »
Le Diable était méchant mais peu rusé donc il répondit bêtement :
« -Berger ! Arrête tes paroles de miels et donne-moi ta vie que je puisse gouter à ta chair !
« -Attendez, attendez, je vous fais une meilleure offre !
« -Laquelle ?
« -Si vous soulevez ses deux grandes montagnes, vous aurez en plus de ma vie, mon âme.
« -Ma foi, ma foi, c’est facile et l’offre est tentante ! »


Il se dirige vers les deux montagnes. Au même moment le berger pria et pria très fort. Le Diable s’approcha encore plus des deux montagnes, les prends chacune sur un de ses doigts et au passage, secoue les gens qui y vivent dessus.
Le berger rapidement dit :
« -Etes-vous capable de faire se prodige : garder ces deux montagnes sur vos doigts pendants trois minutes ?
Le Diable se sent plus fort et sent une forte envie de montrer son talent alors il fait ce que lui demande le berger.
Au bout de la deuxième minute alors que le berger prit toujours; tombe du ciel une décharge avec de la foudre si forte que le Diable se fait aussitôt électrocuter. Mais la décharge continue de déchainer sa foudre emplie de haine et le diable s’enfonce de plus en plus dans le sol par la puissance de cette force.
Bientôt, on ne voit que ces deux bouts de cornes sortir de la terre.
La décharge avec sa force, met en pierre ses deux cornes et depuis, à côté du temple se trouve deux tas de pierre, ce sont les cornes du vilain Diable.
Maintenant c’est une légende de l’Auvergne, mais celle-ci doit rester secrète car, cela se passe de générations en générations à tous les Auvergnas du Puy de Dôme.
C’était l’histoire parfaite pour la lire aux enfants afin qu’ils ne sortent pas par temps d’orage.
Cette légende raconte que la ruse et la chose la plus importante pour battre le diable et aussi notre démon intérieur.

Fin
Rosie

D’après une légende qui existe déjà.



| Accueil | La Guerre des Clans | Mon livre 'Le vol des poules' | Mon livre 'La Cité des Océans' | Mon livre 'Poema' | Mon livre 'Les loups' | Mes essais | Mon livre 'Histoires d'Auvergne' | Mon livre 'Cheese' | Mon livre 'Mes petits contes' | Poemes de mon amie | Concours De poèmes | Petites Devinettes | Mon livre documentaire sur 'Les Poules' | Mes blogs | Gagnantes de Concours !!! | Mes livres préférés |
créez vous aussi votre propre site !
Mes Livres - Mon livre 'Histoires d'Auvergne' (Loisirs - Autres)    -    Auteur : Rosie - France


6056 visiteurs depuis 2017-05-09
dernière mise à jour : 2021-11-04

Blog-City >> Loisirs >> Blog #20485

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish