Loisirs - Poésie
La poésie - Nos arts

Pour toi.

Mes excuse ma chère de toutes cette silence
De quoi as-tu pensé ?
J’étais loin du monde à la recherche de la vie mais tout prêt de toi.
Car, malgré que l’espace nous écarte et le monde nous divise, mais je pensé toujours à toi,
Car j’ai un cœur amoureux de toi et l’imagination tout remplie de ta personne,
Car tu es amie préférer de mon cœur que souvent je cherche,
j’en pas du choix, je le manque en plus ce pourquoi je te prierais de me comprendre
De m’ouvrir ta porte,
De m’ouvrir ton cœur et de me donné une place dans ta vie si cela ne vous dérangera pas,
si tu ne veux pas laisse qu’on soit seulement des amie peut être cela pourrai suffit mon âme à contre cœur,
Car je ne veux pas vraiment te perdre
Car je t’aime et si je pouvais estimé cette amour que tu ma donnée, elle plus grand que les mers, les océan et plus précieux que l’or, sa couleur est blanche comme de la neige j’ai tout dit mais je manque le mot pour te faire comprendre et je ne sais pas que veux-tu que je fasse pour que tu sache vraiment que je t’aime.

Par Dominique
Ma provence.

Ma Provence, elle vibre sous un ciel d’azur,
Ou le vent emporte tous les nuages,
Sans le moindre écueil, la moindre armure,
Laissant des soupirs dans son sillage.
Ma Provence, elle sent la lavande,
Le long de ses plaines et ses landes,
Ou bien des amours de jeunesse,
Ont laissés des fruits d’allégresse.
Ma Provence à des reflets de marine,
Lorsque sortent des ports, les pointus,
Pour ramener d’un large perdu,
Toutes ces magnifiques sardines.
Ma Provence, on la connaît partout,
Aux sons de ces accents bien de chez nous,
Rendants jaloux bien des visiteurs,
Car chez nous le soleil est dans notre cœur.
Ma Provence elle est dans mon âme,
A chaque détour, elle m’enflamme,
Et jamais je ne m’en éloigne,
C’est pour ça que j’en témoigne !

Par Dominique

AFRIQUE

L’Afrique, notre terre notre mère,
Notre héritage terre des aïeux,
terre abâtardisse
y vivre ou mourir ?
y fuir ou y reste ?
je vais aller au sommet de montagne le plus élevée,
pour demander au créateur de toute chose pour quoi il était fait ainsi ….
pour les uns l’enfer pour les autre le ciel
pour nos le malheur et pour eux le bonheur …
je suis né dans la souffrance et ai grandi dans les pleurs est maintenant je veux casser ma carrier dans l’amertume et la l’ampleur de mes tourment s’affaisser sur moi et continue à nous agacer jour comme nuit, jamais nul temps nous ne sommes rassis
le mal est eternel ,
vivre sans espoir vivre sans remède c’est mourir tout le jours
sur cette terre dure là la vie est amère que l’absinthe,
qui s’affadi au fond de nos bouche,
engourdi car englouti par le nuage du ténèbres où la peur et la crainte y règne
sur cette terre dur là le sol nous donne des épines au lieu des légumes et le ciel nous parsème le caille au pluie et nous mangeons l’aire que nous respirons nous nous battons à tort et à travers mais tous nos effort sont réduit en désespoir et de tout nos de toutes nos résonnances douloureuse de plaintes le ciel reste sourd et Dieu n’y répond pas ainsi le mal est sans remède.
On sait plus quel choix opterons nous vivre ou mourir
Quitter la famine nous tenaille reste sur cette terre dur là la mort la guerre nous entant
Sur cette terre dur là on dirait un champs de batailleur le sang y sans compter de la régi et le cadre y circuler comme les oiseaux du ciel, d’ici et là le crépitement de Ball nous fait peur
Sur cette terre dur là on dirait le gens on dirait les vampires qui s’entremange, s’entretuent comme des animaux féroces aux vertèbre ignorant qu’il sont le peuple d’un seul père d’une seul mère
Oh l’Afrique terre des aïeux notre héritage qui t’a ensoseller
L’Afrique est devenu un cauchemar quelque chose qui fait peur on dirait Dieu en a tourné le dos et satans est venu y habiter
Si c’est vrai que rien ne changera pas
Si c’est vrai que nous somme de peuple délaisser
Et si c’est vrai que nous sommes de peuples maudit
A quoi bon vivre dans ce monde plein de misère.

Par Dominique
COEUR EN CIEL

j'ai écris un coeur en ciel,là,tout pres des nuages
c'est une belle image
l'instant que je préfère,c'est quand mes pieds décollent,et que là je m'envole.
c'est cet instant précis,ou la voile se lève,ou le souffle t'enlève,
je cherche ,je sais pas,comment expliquer ça.
ce magique présent,ou le temps est absent,
ou le souffle du vent,te porte
ou la voile se lève,ou l'aile se soulève,
et là haut dans le ciel,je voudrais tournoyer,comme un rire d'enfant
j'apprend à te connaitre,toi mon plus bel écrin,
j'aimerai plonger dans ce souffle divin,comme un léger destin,
quand ,là ,tu me soulève,
j'aimerai en lacets,toujours t'apprivoiser
je découvre un trésor,un sentiment décor,je battifole encore,
et tout au corps à corps,mon ame se soulève,et je touche plus terre
je t'ai trouvée légère,car tu es mon aile,mon sourire d'enfant
mon air que je respir
j'ai grimpé tout là haut,j'ai vu tes ailes
toi,l'oiseau,qui, superbe ,se joue de notre sphère
je vous ai vus là haut,comme autant d'oiseaux
j'ai pas pu m'envoler,mais je tai ramenée,
et sans rien espérer
tu m'as fais voler.
Par José
Vous pouvez vous aussi écrire un poème en suivant ce lien

http://www.poemes-poesie.com/modules/profile/register.php

Si, il y a un Problème sur l’inscription, Alors n'existe pas a publier quelque question sur notre FORUM
https://blog-city.info/club_f.php?REF=13651

Merci pour votre compréhension.




| Qui suis-je? | Définitions? | Nos arts | Des questions |

La poésie - Nos arts (Loisirs - Poésie)    -    Auteur : Dominique - Congo (Rép. Dem)


3572 visiteurs depuis 2011-06-03
dernière mise à jour : 2021-11-09

Blog-City >> Loisirs >> Blog #13651

créez vous aussi
votre propre site !
Villages de France - Publiez des photos de votre village pour le faire connaître !


des correspondants
pour les jeunes tous pays
Etudiants du Monde : des correspondants pour les jeunes du monde entier

Utilisateur
espace multi-utilisateurs
n°(1-30)
Mot de passe :
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish