Loisirs - Art
HEROINE JACK le mannequin - Page 2
Page 1
Page 2




MAMAN SIDO


CEDRICK MALANGO


CEDRICK MALANGO

pres de toi je pense à toi loin de toi je pense à toi je dors je pense à toi dé mon reveil je pense à toi je travaille je pense à toi je marche je pense à toi je fais le gonking je pense àtoi chaque minutes je pense à toi je ne sais que pensais à toi toute ma vie est de penser à toi heureuse je pense à toi tristre je pense à toi ecoléré je pense à toi je ris je pense à toi je regade inporte ou je pense à toi......toujours à toi et moi à toi
je vour propose c'est belles parolles ce ceil bleu sur moi peut s'effondrer et la terre peut bien s'ecrouler peu m'importe si tu m'aimes je me fais du monde entier tant qu'l amour inond 'ra mes matins tant que mon coups fremira sous tes mains peu m'inportent les problemes mon amour puisque tu m'aimes j'irais jusqu'ou bout du monde je me ferais teindais j'irais decrocher la lune j'irais voler la fortune si tu me demandais je remierais ma partie je renierais mes amis si tu me le demandais on peut bien rire de moi je ferais n'inporte quoi si tu me le demandais si un jour la vie t'arrache à moi si tu meurs que tu sois loin de moi peu m'importe si tu m'aimes car moi je mourrais aussi;nous auron pour nous l'eternete dans le bleu de toute l'immensite dans le ciel plus de problemes mon amour crois tu qu'on s'aime dieu reunit ceux qui's'aiment!
ce paroles est dedie à toutes les filles de l'afrique et a tous les americaine et le francaise et a tous les congolaise et celui qui ve m'appeles mon numero ces 00243- 897249579.
c'est poème ededie a toutes les congolaise

Ainsi commence la vie d'un homme qui tentait vainement de rattraper sa jeunesse effrontée, qui tel un faon, gambadait à droite et à gauche, aussi léger qu'un doux rêve d'enfant.

Mais lassé des sarcasmes du temps, sur ses cheveux grisonnants par le poids des ans, il choisit d'escalader un haut sommet sous la sagesse du vent, laissant courir et virevolter son insouciance, dans les vallées platoniques de ses printemps.

Et voilà qu'au loin à l'horizon, il voit venir un vieux cerf mourant, aux bois blancs, qui s'estompant tristement, s'éparpillait au firmament... c'était la jeunesse du jeune faon, qui avait fait, en quelques bonds, le tour de son temps.

L'homme se leva et s'en alla d'un pas lent, à travers les monts en chantonnant, ses cheveux gris dans le vent; il était plus beau qu'auparavant, avec le bonheur dans ses yeux pétillants, heureux de ne pas avoir poursuivi le faon de ses vingt ans, et d'avoir ainsi gardé sa vigueur d'antan.

Lorsqu'on écoute attentivement aux plus hauts des sommets sous le vent, on entend chuchoter l'histoire de l'homme et du faon.

Surface ridée des pensées très monotones
Oubli de ces regards aux accents détonants
Je croyais la revoir en chantant, mon Afrique
Mais c'est son ombre en fait qui me faisait la nique
Et quelque chose en moi est mort à cet instant
Triste et entêtant comme une chanson d'automne

Je l'ai aimée pourtant, ô tellement aimée
Comme un homme sa femme, un soldat sa patrie
Je l'ai pleurée, Afrique, et versé tant de larmes
Que le sang de l'amour a fini par fermer
Son débit infini en mon âme meurtrie
Et je suis resté là, abattu et sans arme !

Si un jour le coeur vous en dit, mes bien aimés,
Si vous pensez à moi, vous irez tourmenter
Un peu l'orgueil perdu de ce beau continent
Peut-être bien alors que le souffle du vent
Résonnera encore en son sein déjanté
Et l'on récoltera les grains qu'on a semés !

Ces esprits égaillés dans les recoins du monde
Si pleins de rêves fous et de l'intelligence
Des gens qui ont souffert pour s'enrichir la tête
Ces exils parfaits qui forment sans faconde
Et façonnent en dedans méfiance et bienveillance
C'est une autre façon de regarder le monde
Avec étonnement : de fait, c'est une quête !



Les saveurs du monde.c'set poème de la vus ededie a toutes les congolaise

Longtemps, dans l'effroi, des tentacules obscures,
j'ai suivi la lumière, au travers les paillettes,
avec pour seul courage, la force des dorures,
avec pour seul langage, les mots comme des miettes.

J'ai tenté l'aventure, mon miroir en futur,
pédalant dans le vide, assis dans les senteurs,
les parfums d'outre-tombe, les gelées de murmures,
les étoiles maritimes, se baignant de lueurs.

Bientôt, je sentirai, de la terre toute entière,
les brouillards des marées, les bruines de sèves blondes,
les volcans de cuisines, les chauffes de l'enfer,
le paradis des sens, toutes les saveurs du monde.

Surface ridée des pensées très monotones
Oubli de ces regards aux accents détonants
Je croyais la revoir en chantant, mon Afrique
Mais c'est son ombre en fait qui me faisait la nique
Et quelque chose en moi est mort à cet instant
Triste et entêtant comme une chanson d'automne

Je l'ai aimée pourtant, ô tellement aimée
Comme un homme sa femme, un soldat sa patrie
Je l'ai pleurée, Afrique, et versé tant de larmes
Que le sang de l'amour a fini par fermer
Son débit infini en mon âme meurtrie
Et je suis resté là, abattu et sans arme !

Si un jour le coeur vous en dit, mes bien aimés,
Si vous pensez à moi, vous irez tourmenter
Un peu l'orgueil perdu de ce beau continent
Peut-être bien alors que le souffle du vent
Résonnera encore en son sein déjanté
Et l'on récoltera les grains qu'on a semés !

Ces esprits égaillés dans les recoins du monde
Si pleins de rêves fous et de l'intelligence
Des gens qui ont souffert pour s'enrichir la tête
Ces exils parfaits qui forment sans faconde
Et façonnent en dedans méfiance et bienveillance
C'est une autre façon de regarder le monde
Avec étonnement : de fait, c'est une quête !

c'set poème à ete dedie par glody nsieto jaen de dieu et toutes ma familles


heroine


heroine end maman beya


je réve de l'amour au soleil


my mother












MON PAPA EST MA MAMAN


VAN VICKER MANNEQUIN


VAN VICKER


VAN VICKER


HEROINE


HEROINE


HER


H E R


J A C K



| Page 1 | Page 2 |
créez vous aussi votre propre site !
HEROINE JACK le mannequin - Page 2 (Loisirs - Art)    -    Auteur : Heroine - Congo (Rép. Dem)


10716 visiteurs depuis 2008-04-24
dernière mise à jour : 2009-07-29

Blog-City >> Loisirs >> Blog #5759

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish