Technologie - Autres
Technologie collège - Fiches produits
  6e : Roues dentées, Freinage, Moteurs  
  Maquette de Bateau en bristol  
  projet 6e : Transport du Futur  
  projet 6e : Véhicules hybrides  
  5e : Habitat et Ouvages  
  Dessin 3D  
  projet 5e : Maquette Pont métallique  
  projet 5e : Ville du Futur  
  projet 5e+6e : Ville insolite  
  5e + HDA : évolution styles architecture  
  4e : confort et domotique  
  projet 4e : Maison intelligente  
  projet 3e : Villes de France  
  projet 3e : Villes du Monde  
  projet 3e : Reportage Village  
  projet 3e : Maison ergonomique  
  3e : rapport de stage, dossier CFG  
  Fiches produits  
  Liens  


LES FICHES PRODUITS
Stylo à bille « Bic Cristal »
Fiche produit

Identification du produit :
stylo à bille jetable fabriqué par Bic depuis 1950. Ce modèle de stylo (déjà vendu à 100 milliards d'exemplaires) est le plus vendu au monde et est exposé de façon permamente au centre Georges Pompidou (Paris) et au musée d'art moderne de New-York. Prix actuel (2015) : environ 20 c.

Description physique :
* Stylo à bille transparent de 5,8 g, de forme allongée (env. 15 cm)
* Sa forme hexagonale permet de bien le tenir en main.
* Bouchon de la même couleur que l'encre, muni d'une tige permettant d'accrocher l'ensemble (stylo + bouchon) à une sachoche ou un vêtement.
* Le bouchon et le tube sont percés afin d'équilibrer la pression de l'air.
* L'ensemble "Mine + tube d'encre" est amovible, mais vendu avec le stylo.
* variantes : encre (et bouchon) de couleur bleue, rouge, verte ou noire.

Matériaux :
* Support en plastique dur et transparent (polystylène)
* Tube s'encre en plastique souple transparent (polypropylène)
* Bille en métal très dur (d'abord Acier puis mélange de tungstène/carbone)
* Encre indélébile séchant en 2 secondes et résistant à l'eau.

Origine : Bic est une marque française qui propose de petits objets du quotidien simples, jetables, fonctionnels et bon marché (ex : stylos, rasoirs, briquets).

Fonction d'usage : permettre d'écrire ou dessiner sur tout type de papier.
L'utilisateur peut vérifier le niveau de l'encre par transparence.
Le stylo peut s'accrocher sur un support mince (ex : poche intérieure d'une veste)

Autres usages possibles : sarbacane, paille pour boire, salière, semoir à graines...

Fonctionnement : l'encre s'écoule vers la bille grâce à la pesanteur. Lorsque la bille roule sur le papier, elle entraine avec elle une fine couche d'encre qui se dépose sur le papier.

Limites :
* La pointe du stylo doit être orientée vers le bas pour que l'encre puisse couler.
* Risque de fuite en cas de forte chaleur (l'encre se dilate et devient trop fluide).
* Le support doit être suffisamment adhérent pour faire tourner la bille. Un support gras ou glissant ne convient donc pas.
* Autonomie de l'encre : environ 2km de tracé
* Bien que l'ensemble « mine + tube d'encre » soit amovible, ce stylo est jetable.

Evolution :
* préhistoire : l'homme trace des formes sur le sol ou des parois rocheuses avec ses doigts ou des matériaux naturels comme la craie ou le charbon.
* antiquité : on écrivait sur des tablettes d'argile ou du papyrus à l'aide de roseaux taillés en pointe.
* On utilise la plume (+ encriers) depuis le début du moyen-âge.
* Le stylo à bille a été inventé en 1888.
Le cahier d'écolier
Fiche produit

identification du produit : il s'agit d'un outil de travail permettant d'écrire ou dessiner. Un cahier est constitué d'un ensemble de feuilles de papier de couleur blanche et de même taille, maintenues ensemble par un système de reliure. Le code-barre (au dos) permet d'identifier toutes ses caractéristiques. Coût : entre 20c et 5 €.

Description physique, matériaux :
* Formats les plus courants = 17x22 cm, 21x29,7 cm (A4) ou 24x32 cm.
* Nombre de pages variable (généralement 96 à 200 pages, soit 100 feuilles)
* Couverture papier, carton ou parfois en PVC.
* Feuilles en papier blanc de 80 ou 90 gr/m² (une feuille A4 pèse environ 5 g).
* Le papier est un mélange de cellulose (bois) et de colle. Les cahiers de "bouillon" sont généralement en papier recyclé.
* Présence de repères pour l'écriture : petits carreaux de 5mm ou grands carreaux de 8 mm avec une interligne tous les 2mm et une marge de quelques centimètres à gauche limitée par un trait rouge.
* Reliure : agrafes ; spirale en métal ou PVC ; couture en fil végétal ; colle...

Valorisation des matériaux : papier recyclé ; combustible (énergie thermique)...

Accessoires :
* protège-cahier (couverte en plastique)
* étiquette autocollante pour identifier le propriétaire du cahier
* stylo (bille ou plume), feutre, crayon à papier, crayon de couleur pour écrire ou dessiner ; gomme ou effaceur d'encre pour effacer...

Fonction d'usage : permettre aux écoliers de notifier par écrit une grande quantité d'informations sur un document unique ; évite de disperser ou perdre des feuilles.

Autres usages possibles : porte-documents, support pour écrire, porte-voix, pare-soleil, parapluie, éventail...

Limites d'utilisation :
* craint l'humidité (certaines encres peuvent s'effacer et le papier se déforme en séchant) ; l'utilisation de peinture à l'eau nécessite un papier plus épais.
* le papier est inflammable.
* les pages ne peuvent pas être déplacées, mais peuvent facilement se déchirer.

Evolution du cahier :
Au début du moyen-âge, le « livre manuscrit » (ou codex) a remplacé le rouleau en papyrus qui imposait une lecture continue. Le fait de tourner les pages permettait d'accéder plus facilement au chapitre souhaité.
Les premiers « livres manuscrits » étaient en papyrus ou en parchemin (cuir).
reliure : les premiers cahiers disposaient d'une couverture en cuir et étaient cousus avec de la ficelle ou des lanières de cuir, puis du fil végétal. Le système de couture en fil végétal existe encore aujourd'hui.
Post-It
Fiche produit

Identification du produit : il s'agit d'un bloc-notes composé généralement de 100 à 500 petits feuillets de papier de couleurs vives, détachables et autocollants.

Fonction d'usage :
permettre de noter de courtes informations et de les fixer temporairement sur tout type de support.
plusieurs entreprises parisiennes ont détourné l'usage du post-it en les collant sur des vitres pour représenter de grandes formes colorées visibles à plusieurs centaines de mètres de distance. Le post-it permet ainsi de « communiquer à distance » ou d'exprimer de nouvelles formes de talents artistiques tout à fait en phase avec l'ère du "numérique" dans la mesure où chaque post-it représente l'équivalent d'un "pixel" informatique.

Principe :
Les feuillets peuvent se décoller sans laisser de trace et peuvent être recollés plusieurs fois (ils sont dits "repositionnables"). Les couleurs très vives permettent de repérer les feuillets plus facilement, mais c'est le jaune qui est la couleur de référence, car il n'existe pas de meilleur contraste visuel qu'une écriture noire sur fond jaune.

Description physique :
* La forme des feuillets est généralement rectangulaire (de 38x51mm à 76x127mm), mais d'autres formes sont également disponibles (coeur, étoile...)
* Les couleurs sont variées, mais c'est le jaune qui domine le marché.
* Présence d'une petite bande adhésive au dos de chaque feuillet.

Origine : Post-It est une invention américaine répondant au besoin de coller et décoller « à volonté » de petits « pense-bête » sur tout type de support. Ce produit est massivement commercialisé depuis 1980 par la firme 3M. Depuis 2000, l'invention est tombée dans le domaine public, ce qui permet désormais à différentes marques d'entrer en concurrence sur ce marché.

Limites :
* Ne peut pas se décoller / recoller à l'infini. Au-delà de 10 repositionnements, l'adhérence devient quasi-nulle.
* Le support doit être propre et sec. Inefficace sur un support poussiéreux.

Evolution :
* préhistoire : l'homme laisse des messages visuels sur des parois rocheuses, mais aussi sur sa propre peau (peintures de guerre, tatouages...). Cette forme de communication existe toujours aujourd'hui.
* Antiquité, moyen-âge : on écrivait sur des tablettes d'argile, papyrus, cuir...
* Avant 1980, les bloc-notes étaient déjà très répandus (feuillets détachables), mais n'étaient pas adhésifs. Les étiquettes autocollantes existaient aussi, mais on ne pouvait pas les décoller sans les déteriorer.
* Aujourd'hui : concurrence numérique. Version numérique des bloc-notes et post-it sur ordinateur (logiciels) ; magnet « post-it » (mini-écran LCD magnétique) à fixer sur le frigo.
Trombone
Fiche technique

Identification du produit : petit objet très simple inventé à la fin du 19e siècle et qui n'a jamais évolué depuis - contrairement à la plupart des autres objets du quotidien. Il s'agit d'un simple fil d'acier replié plusieurs fois sur lui-même pour former une double-boucle facilement déformable. Ce petit objet est devenu tellement courant qu'il est devenu le symbole de la bureautique, utilisé par tous.

Description physique, matériaux :
* Le tombone "classique" est constitué d'un fil métallique brillant (acier) d'environ 1mm de diamètre et de 12 cm de longueur, replié 3 ou 4 fois sur lui-même. Taille de l'objet : environ 1 cm sur 4 cm.
* Existe en plusieurs tailles (généralement 2 à 5 cm de longueur), plusieurs couleurs et plusieurs matériaux (acier ou plastique). Les plus robustes utilisent un fil métallique de 2 mm de diamètre et sont beaucoup plus larges. Le plus grand trombone du monde (7m de long, 600 Kg) a été fabriqué en 1989 par une école de commerce.
* Il existe des trombones publicitaires de n'importe quelle forme.

Fonction d'usage : permettre d'assembler rapidement et temporairement plusieurs feuilles de papier.

Utilisation : il suffit de déformer légèrement l'objet afin qu'il puisse "pincer", et ainsi maintenir ensemble les feuilles de papier. Contrairement à l'agrafe, le trombone peut facilement être retiré et repositionné indéfiniment. En utilisation normale, il est inusable.

Autres usages possibles : pince à linge, collier, boucle d'oreille, porte-clés, objet anti-stress... il peut aussi servir à crocheter une serrure, fixer un badge à la boutonnière, se curer les ongles...

Limites :
* A force de le tordre dans tous les sens, il peut finir par se casser.
* Certains modèles (en acier non inoxydable) peuvent rouiller.
* Les petits modèles de trombones (en particulier les trombones en plastique) ne peuvent pas maintenir ensemble plus de 10 feuilles de papier.

Evolution :
* Au XIXe siècle, on assemblait les feuilles volantes à l'aide d'une simple épingle droite en fer. Inconvénients : les épingles rouillaient et perçaient les feuilles de papier.
* Le trombone a vu le jour à la fin du XIXe siècle, dès que l'ACIER a été mis au point (mélange de fer + carbone). Il s'agit d'un matériau bon marché et qui résiste beaucoup mieux à la rouille que le fer. Et grâce à ses formes arrondies, le trombone n'abime pas le papier.
* Aujourd'hui, on utilise l'image du "trombone virtuel" pour signaler la présence d'une pièce jointe à un message électronique.

Produits concurrents : coin de lettre métallique, pince à papier, attache parisienne, épingle, reliure amovible en PVC...



| 6e : Roues dentées, Freinage, Moteurs | Maquette de Bateau en bristol | projet 6e : Transport du Futur | projet 6e : Véhicules hybrides | 5e : Habitat et Ouvages | Dessin 3D | projet 5e : Maquette Pont métallique | projet 5e : Ville du Futur | projet 5e+6e : Ville insolite | 5e + HDA : évolution styles architecture | 4e : confort et domotique | projet 4e : Maison intelligente | projet 3e : Villes de France | projet 3e : Villes du Monde | projet 3e : Reportage Village | projet 3e : Maison ergonomique | 3e : rapport de stage, dossier CFG | Fiches produits | Liens |
créez vous aussi votre propre site !
Technologie collège - Fiches produits (Technologie - Autres)    -    Auteur : Nicolas Paulin - France


50051 visiteurs depuis 2009-04-06
dernière mise à jour : 2018-07-09

Blog-City >> Technologie >> Blog #8731

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish