Loisirs - Autres
Le dechu

LE DECHU

Les rêves
-Tu devrais de temps en temps passer au château, là mes parents et toi ferez mieux connaissance.
-Ils connaissent déjà les miens. Les deux royaumes sont un produit de la conjugaison des efforts des deux rois. Ton père et le mien.
-Ils se connaissent entre eux. Mais toi, personne pratiquement ne te connaît. Tu es très ravissante, bien éduquée,…Bref tu as toutes les qualités d’une femme de rêve…Mais ton unique problème, c’est que tu es si mystérieuse. On ne te connaît pas assez profondément.
-S’il te plait, arrête. Tu me fais rougir. Toi au moins, tu me connais assez bien?
-Moi oui, mais pas mes parents. Je vœux que tu sois à mes côtés pour toute la vie.
-Que le ciel exauce tes vœux. S’il te plait maintenant il se fait tard. Tu dois rentrer au château.
-Pas maintenant. Regarde, la lune est si belle. C’est comme si elle ne brille que pour nous deux.
Une lune pâle dans un ciel dépourvu de nuage semblait donner raison au prince Audré du Royaume Dag.
-J’ai peur.
-De quoi ? Je suis là.
-l’avenir.Ces temps ci, il y a des évènements étranges qui arrivent dans mon royaume. Le prêtre Daude parle de magie noire …s’il te plait rentre chez toi…Rien qu’a t’imaginer seul traversant la foret verte me donne la chaire de poule. En plus tes parents….
Cette phrase de la princesse Sylvia, du Royaume de TITANE n’eut pas de fin. Les doigts angéliques du prince AUDRE du royaume de DAG, caressant les bouts de ses seins lui laissaient une sensation d’être déjà mère. Elle rêve tant avoir un enfant, une fille, un garçon, peut importe.
Contrairement à ses trois autres sœurs : PAMELA, ORNELLA, LIBERTE ; SYLVIA n’était point attirée par le pouvoir. Elle se sent encore mieux sur un champ de bataille. Pour cette raison, son père le roi DEO, la fit générale de son armée.
Enfin, ces deux âmes amoureuses décidèrent rentrer chez eux. Sylvia admirait encore, cette petite maison que tous deux ont construit dans la forêt verte. A l’époque ils étaient petits. Ils ne mesuraient pas l’action titanesque qu’ils étaient entrain d’accomplir. Ils bâtissaient leur lieu de rendez-vous. Aujourd’hui c’est un lieu de rencontre entre deux âmes qui s’aiment.
A l’intérieur de cette maisonnette, la chaleur réchauffant envoûterai toute personne qui rêve d’endroit pour se tenir au chaud. Car dehors la fraîcheur intense produite par la neige déjà bien haute, rendait toute forme de balade amoureuse impossible. Les deux corps entrelacés sous la couverture aimeraient tant rester là, blottis l’un contre l’autre. Mais demain c’est un grand jour à TITANE…

Le grand jour
Aujourd’hui FLORA, pour le bon plaisir de son mari, sa majesté le roi Déo, décida d’échanger ses tenues couleur noire préférées contre une robe rouge sombre. Ses domestiques acharnées autours d’elle à lui donner les dernières touches pour qu’elle puisse se présenter devant sa majesté, s’acharnaient minutieusement avec crainte.
-Joëlle, j’espère que vous avez noté mes instructions à la lettre? Murmura fermement la rêne.
-Oui ma rêne. Répondu une jeune demoiselle aux paupières marqués par la fatigue et au visage somnolente.
De l’autre côté, à travers les fenêtres, la rêne FLORA regardait sans voir des enfants qui jouaient avec des chiens dans la cour royale. Elle avait ses idées ailleurs. Elle laissait de temps en temps un sourire sur ses lèvres.
Juste à côté, à quelque mètre de là, la salle de réception était déjà à moitié occupée par les visiteurs venant de tous les coins du royaume et des royaumes voisins. Assis sur son trône, en face de ses invités Déo échangeait quelques mots avec le prêtre Daude, un petit vieillard barbu qui se tenait en équilibre grâce à une canne métallique portant la marque d’un aigle, emblème de Titane.
C’était un roi fort respecté et craint par ces collègues. Non pour cause de cruauté, ce qu’il n’en est pas. Loin de lui toute forme de méchanceté. Mais par son habileté à changer toutes les situations en son avantage. Bref, il était capable de faire d’un lépreux, un roi. Ce talent qu’il avait était craint de tous. Ils évitaient pour cela de s’opposer à ses idées.
Aujourd’hui spécialement on parlera du trentième anniversaire de règne du roi Deo. Parmi les invités on peut facilement distinguer le roi Eloge et la rêne Rose, du royaume de DAG. A côté, se tenait également leur fils, le prince Audré. Ils étaient les hautes d’honneur. Les deux rois, Déo et Eloge dirigeaient ce vaste ensemble couvert de neige. L’un ne pouvant régner sans l’appui de l’autre. Non loin, dans la foule se trouvait également la princesse Sylvia. Cette fois-ci plus en tenue de général. Mais en une ravissante robe de couleur rose. Sous cette robe se cachait un ravissant corps noir. En temps normal elle aurait laissé ses cheveux au vent. Mais aujourd’hui, elle les regroupa en un chignon qui descendait à sa taille, laissant au regard de tout le monde son dos et un joli coup. Audré admirait inlassablement cette beauté divine. Les deux s’échangeaient des fois des regards invitants.
Les deux amoureux tout comme toute la salle furent ramené sur terre par le présentateur royal qui annonça l’entré en salle de la rêne Flora suivie de ses trois filles: Paméla, Ornéla, et Liberté. Contrairement à leur benjamine Sylvia, les trois sœurs préféraient une entrée remarquable. De même que leur mère la rêne. Déo jeta un regard rassurant à Sylvia. Les deux complices s’échangèrent un sourire rassurent. Ils firent vite de reprendre un air sérieux.

La vallée
Après deux jours de recherche, Marte vit enfin une silhouette féminine qui ressemblait tant à Nassath. Enfin la fin des couches mares se disait-elle intérieurement.
-Bonjour.
-Que fais-tu ici ? En plus seul et sans escorte?
-C’est papa. Il m’envoie te chercher.
Répondit Marte.
-Me chercher ? Y a-t-il un problème ?
-Oui, toi et moi nous devons assumer l’intérim.
-Pourquoi ? Et Audré ?
-Tout comme eux parti pour TITANE.
-Où ? Cria t-elle. Comme si elle avait mal cerné les propos de sa petite sœur.
-Pour Titane.
Reprit son interlocuteur.
-Toujours Titane. Ils ont tous quoi avec ce royaume? Quand?
-Il y a de cela deux jours. Le roi Déo célèbre ses trente ans de règne à la tête de Titane.
-Bien venu dans mon humble demeure et longue vie au roi Déo. Ajouta t- elle suivi d’un geste de main.
-Il faut être Nassath pour avoir toute une vallée pour demeure. Drôle de goût pour une jolie fille comme toi. Tu n’as pas peur des créatures qui t’entours?
-Mon lieu d’expérience. C’est un endroit fascinant. C’est toute la vallée qui a au contraire peur de moi.
-Oui, j’oubliais ma sorcière…Dit moi que c’est pas vrai. N’est ce pas un trou aux sortilèges qu’on a en face de nous ?
Marte désignait une ombre de en forme humaine de quinze mètre de haut que Nassath, sa sœur aînée s’évertuait à affronter.
-La dernière fois que tu as fait connaissance de cette chose, cela remonte à dix ans, si j’ai bonne mémoire.
-si je rappelle bien de ce que tu m’as dit concernant ces esprits c’est des créatures dociles, voir même inoffensives. Leur unique mal comme tous les autres esprits c’est que : primo, il prennent contrôle d’un ou plusieurs corps humains à la fois. Secundo, comme leur nom l’indique c’est un vide spirituelle. Il supporter plusieurs sortilèges. Tout sortilège qu’on leur jette est sans effet. C’est comme s’il était un trou éternel. Conclue Marte.
-J’ai découvert bien d’autres choses chez cette créature. Par exemple, elle réagit sous certains sortilèges. Elle aime les étoiles. Conclusion elle a aussi des failles. Toute personne sous leur emprise perd ses qualités et dons. C'est-à-dire fortune, vie heureuse et d’autres. Bref la personne est comme immobilisée dans le temps et dans l’espace. C’est ce que mes confrères sorciers utilisent pour jeter des sorts. La victime d’un trou au sortilège perd tout évènement joyeux de sa vie. C’est comme si il chassait lui-même ces moments de joie. Délivrer ces genres de victime revient à remuer ciel et terre. Ce n’est une punition qu’on ne souhaitera pas à son pire ennemi. La bonne nouvelle est que celui qui est devant toi, je viens de m’en servir comme bouclier. Je l’ai possédé. Conclu Nassath.
-Comme tu peux être effrayante et dégoûtante des fois.
Repris la sœur cadette.
-Tu me déconcentres petite curieuse. Je te rappelle que celle qui a enfoncé un couteau dans le cœur de fiancé il y a de cela deux ans, c’est toi.
-Primo, j’ai vingt un ans, donc je suis plus une petite. Secundo, ce n’était qu’une erreur. On doit être responsable quand s’engage dans une relation. Aug savait bien que j’étais une guerrière…Si on parlait de toi. Auge, ton fiancé, le frère gémeaux de Aug est- il réapparu depuis qu’il but ton célèbre potion.
-C’était une erreur. J’avais par erreur confondue le tube à vin et le tube à potion. Je suis sûre qu’il réapparaîtra un jour.
- sept bonnes années qu’on attend tous son retours. Toi et moi sommes quitte… attention le trou au sortilège, il fonce tout droit sur nous.
Marthe essaya en vain de dégainer son épée. L’ombre de quinze mètre de haut fonçait tout droit sur eux. Surpris par son sujet d’étude, Nassath prit la main de sa petite sœur qui se tenait tout juste à côté d’elle et tous deux disparurent comme si le grand MERLIN les avait fait passer sous sa cape magique. Elles se retrouvèrent au château de Dag.
-Tu m’avais dit que le trou au sortilège est inoffensif.
-Nous voilà à la maison. Le trou au sortilège ressent nos émotions. Il imite nos sentiments. A la seul différence qu’il amplifie ses sentiments. Tu m’as mis en colère, il a ressentit la colère et il a vite fait d’attaquer. Avec ton épée tu ne pouvais rien face à lui. S’il te plait demande à la servante de me servir à boire.
-Il te faut une douche. Tu es dans un état épouvantable.
-Merci.
La fête
-Merci chers frères pour la confiance et l’amour que vous me témoignez en venant massivement à cet anniversaire. Je me refuserai d’être moi-même si vous n’étiez venus massivement manifester votre présence en ce moment de grande joie et de victoire avec moi. Tout cet ensemble ne tien que grâce à votre loyauté envers vous-même, primo. Les générations futures, secundo. Et envers moi le roi, tertio. Grâce à la conjugaison de nos efforts nous avons fait de ce vaste ensemble qui était jadis le repaire des hors la loi, un havre de paix et de prospérité économique. Réalisant ainsi le rêve de tous ces valeureux combattants qui se sont sacrifiés pour que voit le jour Titane, Dag, et tous les autres provinces dont vous et moi sommes amenés à diriger. Les générations futures seront fières de nous. Bonne distraction à tout le monde et bon retour à vous tous dans vos habitats.
Apres ce petit discours, Déo se retira de la foule en compagnie du roi Eloge. Les deux hommes sembles préoccupés par un sujet épineux. Eloge fit signe de la main à sa femme Rose et continua son entretien avec son ami. Déo de son côté lenca son regard dans la foule sans percevoir la rêne Flora. Peut-être qu’elle a déjà quitté l’assemblée se disait-il.
Les deux hommes se dirigèrent vers une porte qui éloignait de la grande porte d’entrée. Cette porte conduisait dans une immense salle. Les choses à l’intérieure de cette salle étaient disposées de la même manière que la salle qu’ils venaient de quitter. Déo murmura:
-On sera encore mieux dans la pièce jumelle. Mon unique crainte concerne les marées. Elles sont actuellement sous contrôle des imposteurs. D’après mais sources, leur chef est entrain de signer une alliance avec les barbares dans le grand nord, des Vikinges, et d’autres. Ils veulent nous isoler dans le but de bénéficier de l’aide en armement et en nombre.
-Nous devons vite agir. Mais comment? Les marées sous leur contrôle affaibliront considérablement nos royaumes. Voir même nos trônes. Repris Eloge.
-Nous ne perdrons pas les marées. Nous l’avions une fois conquise, nous allons à nouveaux reconquérir cette région s’il le faut. Mais attendons-nous à une nouvelle guerre entre ces nouveaux occupants et nous. En trente années de règne je ne me suis jamais senti aussi menacer…La première fois qu’on avait conquis les marées, elle était déjà occupée. C’était une conquête. Le contexte actuel est tel que c’est des individus décidés qui veulent nous l’arracher par force. Ils rejettent toute voies de négociation. Selon mes sources ils optent pour un affrontement …entre rois.
-Les marées sont le cœur. Sans elles nos deux royaumes n’existent plus…Moi à ta place j’éviterai de tomber dans leur piège. Personne ne décident affronter Déo si la elle n’est sûre de remporter le duel. Evite ce genre de proposition.
Au moment où les deux rois étaient préoccupés à solutionner la menace imminente qui planait au dessus de leur tête, au loin dans la forêt un groupe d’homme se livrait à une activité bien étrange. Tous vêtus de cagoule et vociférant des paroles incantatoires, certains d’entre eux en transe ne prêtaient plus attention à la foudre qui s’abattait de temps à temps au sein du cercle qu’ils formaient. Le nouveau-né qui pour certains s’est égaré, dira de son côté qu’il se trouvait au mauvais moment et au mauvais endroit. Ces hommes le firent prendre place dans le cercle qu’ils formaient. Effrayé par le brut assourdissant et l’éclat aveuglant de l’éclaire, le petit homme poussait régulièrement des cris qui étaient vite étouffés par bruit assourdissant de la foudre. Il ne comprenait plus ce qui l’arrivait. Parmi les sacrificateurs se tenait un individu qui avait une voie autoritaire. Elle prenait soin de maintenir les autres dans le cercle qu’ils formaient au tour du nouveau né. De part et d’autre du cercle des corps inanimés des fidèles étaient méconnaissables. Ces corps calcinés témoignaient de la sentence qui était réservée à ceux qui quittaient le cercle par mégarde.




créez vous aussi votre propre site !
Le dechu (Loisirs - Autres)    -    Auteur : soka - Togo


802 visiteurs depuis 2011-06-24
dernière mise à jour : 2011-07-15

Blog-City >> Loisirs >> Blog #13751

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish