Loisirs - Autres
Le secret de Rosèlda. Mon livre. - Chapitre 2- tome 1
  Accueil  
  Chapitres 1- tome 1  
  Chapitre 2- tome 1  
  Chapitre 3-tome 1  
  Chapitre 4 - tome 1  
  Chapitre 5 tome 1  
  Chapitre 1- tome 2  
  Chapitre 2- tome 2  
  Chapitre 3- tome 2  



Chapitre 2


Rosèlda se retourna et aperçu un immense château de forme octogonale. Chaque façade avait une couleur différente. Il y avait du bleu, du vert, du violet, du rose, du rouge, du noir, du blanc et enfin du jaune. La coupole du toit arborait les mêmes teintes. Entre chaque plaque de verre, un arc en argent gravé de symboles était placé. Ils se rejoignaient au sommet et formaient une fleur. Au-dessus flottait un cercle du même métal. Ses huit rayons étaient peints des mêmes couleurs. En son centre avait été sculptée une fleur.
Oralia la tira de sa rêverie.
- Viens, nous devons rejoindre Europa.
Et elle l'entraina vers la façade bleue. Là, se trouvait une porte. Devant, étaient postés des gardes. Oralia s'approcha de l'un d'eux et présenta son collier au garde. Il lui ouvrit la porte sans rien dire.
La fée pénétra avec assurance dans le palais. Rosèlda la suivit. Tout en marchant, la Gardienne expliqua :
- Il y a huit couleurs, une pour chaque élément.
- Ah bon ? Je croyais qu'il n'y en avait que quatre, cinq si on compte la quintessence.
- Les trois autres sont seulement connus par les fées, les elfes, les lutins, les nains et les autres
êtres magiques. Tu as vécu chez les humains, tu n'as donc pas reçu l'enseignement que nous apportons pour chacun d'entre eux. Il y a donc la luminole, la rêvamélisse et la cauchéame. Nous, les fées, sommes des êtres élémentaires, contrairement aux lutins ou encore gobelins.
Nous contrôlons donc un élément. Par la couleur noir, presque violette de vos cheveux, je ne serais pas surprise d'entendre par la Consule que vous êtes rêvaliste ou cauchéliste.
- Attends, tu veux dire que je suis une fée ?

Mais Oralia n'eut pas le temps de répondre, car elles arrivaient devant un grand trône en lapis-lazuli. La jeune italienne leva les yeux et aperçu une femme à la chevelure bleu glacier. A sa grande surprise, cette dernière...n'avait pas d'ailes !Comme ayant lu dans ses pensées, Oralia lui expliqua :
- Europa fait partie des fées terrestres, tout comme toi. Mais elle peut quand même voler, grâce à un nuage. Toi, je ne sais pas, elle t'expliquera sûrement.
- D'accord.

Elles s'approchèrent de la Consule. Oralia se plia en une révérence complexe, que Rosèlda essaya d'imiter. Elle plia ses genoux comme l'avait fait la Gardienne, effectua un rond de jambe ; mais même en mobilisant tout l'équilibre dont elle était capable, elle trébucha, et s'étala par terre. Elle se releva le plus vite possible et fléchit juste les genoux en baissant la tête. Ce salut était moins compliqué, et elle l'avait effectué tant de fois quand, petite, elle jouait à la princesse avec ses sœurs ! Mais Europa ne prêta aucune attention pour ce geste, et commença à discuter avec l'aqualiste. Rosèlda se rendit alors compte d'une chose : les deux fées ne parlaient pas français, ni encore italien, mais la jeune fille les comprenait ! Elle saisit quelques mots seulement, car la Consule parlait à voix basse.
- ...va....envoyer....Rêvalia.....
- Oralia acquiesça. Elle fit signe à Rosèlda d'approcher. Ce que la Sentinelle fit. Europa prit la parole.
- Mademoiselle la Sentinelle, bienvenue à Florela.
- Quelqu'un veut-t-il bien m'expliquer ce qui se passe ?
- Elle ne se rappelle de rien, précisa Oralia.
- Ce qui est parfaitement logique, voyons !
- Oui, votre Majesté...
- Très bien, elle se tourna vers Rosèlda et reprit, Mademoiselle, aujourd'hui va être une journée pleine de révélations pour vous. Je tâcherai à ne pas en faire trop. Allons plutôt dans mon cabinet pour discuter. Nous y serons plus tranquilles. Ne nous suivez pas, dit-elle en s'adressant au fées positionnées sur les côtés, formant une haie d'honneur.

Tout le temps, elle avait parlé d'une voix douce, qui réchauffait le cœur de ceux qui l'entendait. Rosèlda en fut rassurée. Avec la Consule, elle se sentirait en sécurité.

Elle se leva et se dirigea vers l'une des treize portes. Deux gardes lui emboitèrent aussitôt le pas. Oralia les suivit, bientôt imitée par Rosèlda. Elle observa la porte qu'elle allait emprunter. Elle était en marbre rose, et des couronnes étaient gravées dessus. Le bois doré dont elle était construite luisait sous les lustres en diamant. Elle semblait absorber la lumière pour la renvoyer encore plus puissante. Elle détailla les soldats qui la gardaient. Ils étaient vêtus d'un pantalon bleu foncé, d'une tunique noire et d'une veste en cuir très épais. Sur leur tête luisait un casque semblable à ceux que portaient les romains. Rosèlda jeta un coup d'oeil devant elle et s'aperçut qu'Oralia et Europa étaient loin devant. Elle passa la porte rapidement et trottina pour rejoindre l'aqualiste.
- Où va t-on ?
- Dans les appartements de Europa.

Rosèlda regarda autour d'elle ; tout n'était que luxe et magnificence.
Voyant la jeune fille éblouie, elle lui souffla :
- Tu n'as encore rien vu...





| Accueil | Chapitres 1- tome 1 | Chapitre 2- tome 1 | Chapitre 3-tome 1 | Chapitre 4 - tome 1 | Chapitre 5 tome 1 | Chapitre 1- tome 2 | Chapitre 2- tome 2 | Chapitre 3- tome 2 |
créez vous aussi votre propre site !
Le secret de Rosèlda. Mon livre. - Chapitre 2- tome 1 (Loisirs - Autres)    -    Auteur : Lou - France


1094 visiteurs depuis 2020-03-29
dernière mise à jour : 2020-05-10

Blog-City >> Loisirs >> Blog #21524

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish