Pays du Monde - Villes et Villages
Notre ville de Kisangani, vue de Patrick Bembide



Kisangani, notre ville

*** Histoire ***

Henry Morton Stanley fonda la station des chutes Stanley en Décembre 1883, sur une île du Congo, près de l'actuelle Kisangani. Il y laissa Monsieur Binnie, un ingénieur et un écossais, chargés d'établir des relations commerciales avec les indigènes et de représenter l'État indépendant du Congo. Peu après, des esclavagistes originaires de Zanzibar, généralement erronément appelé « Arabes » par les européens de l'époque (en fait des bantous swahilis islamisés), atteignirent les chutes Stanley. Les relations entre les représentants de l'État indépendant du Congo et ces esclavagistes « arabes » se dégradèrent, et la station fut abandonnée après des affrontements en 1887. En 1888, l'État indépendant du Congo rétablit une souveraineté en nommant Tippo Tip, l'un des principaux esclavagistes de Zanzibar, comme gouverneur (Wali) du district des Stanley Falls. De 1890 à 1893, c'est le neveu de Tippo Tip Rachid bin Mohammed qui occupera cette fonction. Les résident de l'EIC seront à la même époque Haneuse (1888-1889) puis Tobback (1889-1893).

L'État indépendant du Congo conquiert définitivement la ville au cours de la Guerre contre les Arabo-Swahilis en juin 1892.

En 1961, Antoine Gizenga prend la tête d'un gouvernement sécessionniste de celui de Kinshasa à Stanleyville.

En 1964, la ville est occupée par les guerriers Simba qui prennent la population en otage. Stanleyville est reprise au cours de l' opération Dragon rouge menée par le 1er régiment paracommando de l'armée belge.

En 1999, Kisangani fut le théâtre des premiers échanges de tirs entre l'Ouganda et le Rwanda (épisode dit de la guerre de 3 jours, 15 au 17 août 1999), consécutifs à la fin de la coalition anti-gouvernementale du Rassemblement congolais pour la Démocratie (RCD) en deux factions basées à Kisangani et Goma. Les combats concernaient également les mines de diamants situées à proximité de la ville. Celle-ci reste actuellement dans la zone d'influence du RCD-Goma. De nombreux viols, massacres et crimes de guerre y ont été perpétrés entre 1996 et 2003 par les troupes des généraux rebelles du RCD, essentiellement le général Nkundabatware.

Superficie

D'une superficie de 1910 km², la ville de Kisangani a une densité de 229 habitants/km².


Situation, limites et accès

La ville de Kisangani est située à 0º31' de latitude Nord, par rapport à l'Equateur, 25º11' de longitude Est par rapport au méridien de Greenwich, et 428 mètres au dessus du niveau de la mer.

Situé à 324 km de Buta, 572 km d'Isiro, 696 km de Bunia et 2912 km de Kinshasa, Kisangani est limitée au Nord par les territoires de Banalia et Bafwasende, au Sud par le territoire d'Ubundu, à l'Ouest par le territoire d'Isangi au Pk. 18 sur la rive droite du fleuve et au Pk. 25 sur la rive gauche du fleuve, au niveau de la localité de Yalisombo et celui d'Opala au Pk 36.

La ville de Kisangani, est traversée par la rivière Tshopo et est située le point de jonction entre le Lualaba et le fleuve Congo. Cette abondance de cours d'eau permet à la population de Kisangani de se déplacer et de transporter facilement des marchandises en baleinière, pirogue à pagaie ou motorisée, d'une rive à l'autre et d'un quartier à l'autre. Kisangani constitue de ce fait le plus haut point navigable sur le fleuve Congo et donc le terminus de la navigation fluviale à partir de Kinshasa et de tous les ports de l'ONATRA.

Cependant, le moyen de transport le plus utilisé est le taxi vélo communément appelé "Toleka" dans une ville où seules les organisations Internationales et des particuliers possèdent des voitures ou des motos.

Le centre ville dispose d'une artère routière asphaltée parsemée de nids de poule par manque d'entretien. Les autres artères de la ville, en latérite, sont très poussiéreuses et généralement mal entretenues.

Les routes de Kisangani ne permettent plus comme jadis de se rendre dans l'Ituri, à Opala, dans le Bas-Uele, au Sud Kivu et au Maniema.

Kisangani dispose aussi d'une gare de chemins de fer gérée par la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo.

Kisangani possèdent deux aéroports, dont l'un international, avec sa piste de 3 800 mètres, est situé à Bangboka et l'autre, militaire et secondairement civil, situé à "Simisimi".


LE COMMERCE A KISANGANI



LA VILLE DE KISANGANI


Agrandir le plan





La ville de Kisangani, était jadis une ville dont on voudrait le plus s'y rendre, mais devenue en ce jour, elle n'est plus quelque chose considérable à une ville.
Avec ses anciennes maisons pleinnement construites, la ville commence peu à peu à se dégrader (surtout à couler par terre).

Moi, Patrick Bembide, personnelement, voulais dire que même après un mille an avec l'espoir d'avoir le courage de travailler (malgré le travail, les gens sont toujours restés impayés) nous finirons toujours à recupérer notre belle et très chère ville hospitalière.

Je sais que c'est grave et dure, mais ça s'effectuera toujours.
Vous allez vous demander quoi est-ce que s'effectuera ?
Mais sachez-le que c'est le developpement et une autre serie de reconstruction. Car les gouverneurs, chronologiquement, de cette province que nous y sommes, non pas des paroles méchantes contre eux, nous fatiguent par les promesses.
Nous voulons la réalisation si non au grand complet, mais à 70% de leurs promesses.

Que notre ville ne soit plus une plage remplie des os et un fleuve de sang


Notre ville a une haute comprehension en matière de guerre.
Car c'est devenue une partie de la RDC après le Nord-Kivu, une deuxième partie d'être une plage de sang, ou viennent se baigner et surtout se plaire.
Alors que devons nous faire pour limiter cette idée contaminée dans nous, qui est la guerre, et surtout la bonne compréhension que nous en avons ?
C'est une question que nous congolais et surtout boyomais devons nous poser.

Où trouver la réponse ? Dans nos pensées seules, car nous avons été mandataires de nos idées vers les urnes, nous devons d'abord continuer à nous faire tranquiliser en matière des élections, car nombreux d'entre nous ne savent pas totalement ou partiellement gérer leurs idées.

Merci, et ce n'est qu'une suggestion.

Merci Alain ROUXHET pour ton appreciation.



créez vous aussi votre propre site !
Notre ville de Kisangani, vue de Patrick Bembide (Pays du Monde - Villes et Villages)    -    Auteur : Patrick BEMBIDE - Congo (Rép. Dem)


13408 visiteurs depuis 2007-09-04
dernière mise à jour : 2016-11-09

Blog-City >> Pays du Monde >> Blog #4184

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish