Sciences - Astronomie
Observatoire Andromède partie 1 site perso de Jean-Claude - CELESTRON C11




Télescope Schmidt-Cassegrain CELESTRON C11 Aluminium Noir (1997) et (2011)


CARACTERISTIQUES :

>Diamètre primaire = 280mm
>Focale primaire = 560mm (f/2)
Diamètre baffle secondaire = 95,2mm
Grandissement = 5
>Focale Cassegrain = 2800mm (f/10)
>Sortie faisceau Cassegrain = 280mm
Diamètre baffle primaire = 53mm
Longueur baffle primaire = 170mm

Distance primaire/secondaire = 420mm
Distance secondaire/foyer = 700mm
Distance secondaire/visual-back = 530mm

>Diamètre du champ sans vignetage = 24mm
Ce qui correspond à un champ de pleine lumière de 0,5°

Diamètre visual-back = 36mm

Pour 1° :
15% vignetage à l'entrée du baffle primaire
50% vignetage visual-back 38mm
6% vignetage visual-back 50.8mm

Pour 1,5° :
100% vignetage à l'entrée du baffle primaire



La Maison de l'Astronomie (SA)
33-35 rue de Rivoli
75004 Paris (France)

Tél : 01 42 77 99 55
Fax : 01 48 87 40 87

Mail : info@maison-astronomie.com
Site : www.maison-astronomie.com
Site : maisondelastronomie.com



SCHEMA DU C11


1) SYSTÈME OPTIQUE SCHMIDT CASSEGRAIN :

cliquer ici


2) Nettoyage de la lame de Schmidt et du secondaire d'un SC8" (Meade) :

cliquer ici


3) Démontage d'un Schmidt Cassegrain :

cliquer ici


4) Dépose de la lame de fermeture :

cliquer ici




Terminal prisme Losmandy D format 3" coulissant en combinaison avec le poids Baader de 1Kg (Janvier 2011)

Laufgewicht1kg3z

Chez TELESKOP SERVICE :

cliquer ici

Le C11 est équipée sur la platine de dessous à l'extrêmité avant, de deux terminaux prisme D Losmandy format 3" coulissant en combinaison avec 3 poids Baader de 1Kg par terminaux (3Kg)soit un total de 6 Kg



DC14 (23.75) (Août 2009)

Platine pour Celestron 14, fixation sur les filetages du tube.
Longueur 60.3cm (23.75"), poids 1.875kg.

Le C11 est équipé sur le dessus de cette platine.

Chez OPTIQUE ET VISION
6 bis avenue de l'esterel
BP69
06162 JUAN LES PINS
Tél.04.93.61.18.83
Fax.04.92.93.09.83
ovision@aol.com



Chercheur 8x50 Eclairé Antares (double croix) (Juillet 2010)

Champ totalement redressé avec éclairage

Le chercheur Antares 8x50 dispose d'un renvoi coudé redresseur et d'un oculaire totalement réglable.
Votre champ est totalement redressé, haut/bas, droite/gauche facilitant ainsi grandement la manipulation du tube optique.
Le modèle avec éclairage innove en intégrant un réticule gravé sur verre. Le dispositif d'éclairage par led situé sur le côté
est réglable en intensité par l'intermédiaire d'un petit potentiomètre intégré au système.
L'oculaire de visée est équipé d'un double réticule éclairé en roue par un illuminateur visé sur le côté de l'oculaire.
Construction extrêmement soignée. Le champ de vision est de 52°.
Chercheur extrêmement lumineux. Groupe d'entrée en Crown/Flint traité FMC (Fully Multi Coated).
Livré avec ou sans anneaux.
Entre axes de la base compatible Meade et Celestron.
Les chercheurs Antares correspondent actuellement au meilleur en matière de chercheur optique!

Dimensions : Longueur 22.5 cm, diamètre de corps 5.4 cm
Poids avec support : 550gr

Chez L'ASTRONOME
32 Rue du Gaillec
56100 LORIENT
FRANCE
Tél. : 0297210044
COLLIMATION DU CELESTRON C11

Le C11 équipé avec les Vis de collimation Bob Knobs.


A)-Procédure standard :

1)-Sur l'étoile Polaire (alpha polaris) qui brille au nord à la magnitude +2. Cette étoile est double mais on se sert uniquement de la composante principale la plus brillante. Cette étoile est placé à environ 45° au dessus de l'horizon et elle ne bouge pratiquement pas car elle est située près du pôle nord céleste. C'est donc l'étoile idéale à se servir pour obtenir une collimation optimale.
2)- avec un oculaire de 26 mm (0.3D) ou un de 15mm (0.7D), on vérifie en position défocalisé que l'étoile est à peu près centrée (c'est à dire que le cercle noir est à peu près centré dans le cercle blanc de l'étoile).
3)- grossir 1D.
4)- pointer la polaire.
5)- agir très modérément sur une vis (max 1/8 de tour): attention l'étoile se déplace, recentrer.
6)- noter très précisément le résultat de l'action (il faut de la mémoire)
7)- à ce niveau il s'agit de défocaliser légèrement, de centrer l'ombre du secondaire.
8)- une fois le centrage obtenu, on prends un oculaire plus fort pour grossir assez fortement: 4.8mm (2D) à 4mm (2,5D) (très difficile car cela ne fonctionnera pas tous les jours à cause de la turbulence). Plus on descend en focale, plus on s'approche du point.
9)- en agissant très faiblement sur les vis (max 1/8 de tour) et en défocalisant très peu, on centre.
10)- on vérifie que la tache de diffraction est bien centrée.


B)- sur une étoile artificielle :

Procédure identique que la procédure standard A
Avantage on peut le faire de jour comme de nuit !

cliquer ici


NOTA :

Pour la mise au point, on peut s'aider d'un disque de Hartmann, d'un disque de Bahtinov, des aigrettes.

cliquer ici

NOTA :

Pour le masque de Hartmann (et dérivés), pour dégrossir cela fonctionne, mais pas pour une mise au point fine, car plage de mise au point est trop grande.


------------------------------------------------------------------------------------------

1)- Voir le tutoriel de Thierry Legault sur la collimation :

cliquer ici


2)- Collimation de Denis Bergeron :

cliquer ici


3)- Réglage Déréglage Collimation sur C11 :

cliquer ici


4)- Comme tout le monde je n'ai pas les bras assez longs !

D'où la procédure de collimation avec le disque de Hartmann à 3 trous et une Webcam :

cliquer ici





LA MISE AU POINT :

Différentes méthodes de mise au point :

1)- TECHNIQUE DE MISE AU POINT AVEC LES AIGRETTES :

cliquer ici

cliquer

cliquer ici


2)- TECHNIQUE DE MISE AU POINT AVEC LE MASQUE DE HARTMANN (ou dérivé d'un disque de Bahtinov):

cliquer ici

NOTE IMPORTANTE :
Le texte çi-dessous est de Thierry Legault :
Citation :
Je serais beaucoup beaucoup plus réservé sur le masque à trous. Déjà en collimation, c'est très imprécis, tout juste bon à dégrossir. En mise au point, faire coinçider trois grosses taches qui gigotent indépendamment au gré de la turbulence n'est pas du tout du même niveau de précision qu'affiner des aigrettes (les taches sont grosses car les trous sont petits en comparaison de l'ouverture totale).
J'appelle ça masque à trous, le masque de Hartmann c'est autre chose, c'est un masque avec de multiples trous permettant, par mesure de position précise des taches puis calcul, de déterminer des caractéristiques optiques d'un instrument, et non de faire de la mise au point.


3)- TECHNIQUE DE MISE AU POINT PAR LA COURBE FWHM :

cliquer ici

------------------------------------------------------------------------------------------

A)- LA FOCALISATION :

cliquer ici


B)- QU'EST-CE QU'UNE COURBE DE FTM ?

cliquer ici


C)- COMMENT AJUSTER LA FOCALE DE L'INSTRUMENT ?

cliquer

------------------------------------------------------------------------------------------

1) Mise au point sur la netteté :

cliquer ici


2) Techniques et aides à la mise au point :

cliquer ici


3) Monter un comparateur mécanique sur un instrument :

cliquer ici


4) Comparateur mécanique sur FS60 :

cliquer ici


5) Différents comparateurs mécaniques :

cliquer ici


6)- Mise au foyer de la caméra CCD :

cliquer ici


7) Mise en place des cameras CCD au foyer :

cliquer ici


8) La mise au point en CCD :

cliquer ici


9) La révolution LiveView :

cliquer ici



Porte-occulaire OPTEC TCF-S (Septembre 2008)

Référence : 17670

Dans la nuit, il est fréquent que la température change au point qu'il devient nécessaire de la refaire plusieurs fois!
Le système Optec TCF-S comporte une sonde capable de gérer ce travail à votre place, de manière automatique!

Je me suis procuré un porte oculaire de type Crayford pour mon C11.
Mon choix s’est porté sur l’OPTEC TCF-S car je voulais non seulement un porte-occulaire motorisé, mais aussi un affichage digital du réglage pour faire la mise au point sur ma caméra CCD.
Ce porte-occulaire se fixe à hauteur de la grande plaque arrière du télescope C11, en remplaçant celle d'origine par une plaque spécifique contenant une gorge conique sur laquelle se fixe le porte-occulaire.
On retrouve de l'autre côté une sortie standard sur laquelle se fixent tous les
accessoires habituels, tel le visual back, le réducteur de focale ou une bague T, par exemple.
Le point focal ne se trouve pas très fortement déplacé et il n'est donc pas nécessaire de trop modifier la position du miroir primaire.
Le gros avantage de l'OPTEC est sa raquette de commande qui contient un affichage digital de la position du porte-occulaire, ce qui permet de toujours revenir à une position
de référence lors du réglage de la mise au point.
Même lorsque l’on éteint l’appareil en fin de séance, la position du réglage est mémorisée dans l’ EEPROM et le porte-occulaire revient donc exactement à la position mémorisée lorsqu’on le remet en marche. On est donc ainsi à peu près sûr de revenir, sinon à la bonne mise au point (la température peut avoir varié), au moins très près.

Le système TCF-S repose sur un crayford extrêmement robuste, disposant d'une excellente répétabilité de positionnement, aucun jeu, et une tolérance de jeu de positionnement ( également appelé "backlash") de 0.0013 pouce soit seulement 0.033 millimètre. Une telle précision est indispensable pour les applications modernes de l'imagerie numérique, que ce soit avec un boitier photo ou une caméra CCD à haute résolution. Le moteur pilote l'axe avec une précision telle que chaque pas moteur se traduit par une translation du tube allonge de seulement 0.000086 pouce, soit 0.0022 millimètre.
Le TCF-S rajoute 8.9cm de de recul au chemin optique lorsqu'il est à mi-course.
La course totale est de 1.52cm soit 7000 pas. Deux boutons sur la raquette contrôlent les sens de déplacement et l'écran d'affichage indique en temps réel la position du système.
Le TCF-S supporte sans problème des charges jusqu'à 4.5 kg. Il peut être utilisé de manière autonome ou bien peut être géré via un PC en utilisant la plupart des logiciels d'imagerie.

L'avantage principal de TCF-S réside dans sa capacité à compenser les variation de mise au point liées aux changements de température grâce à sa sonde incorporée.
A titre d'exemple, un télescope de type Schmidt-Cassegrain en tube aluminium voit sa mise son plan focal se décaler de 0.25mm par changement d'un degré Celsius. Cela rend donc la mise au point instable et changeante.

Une procédure simple permet à l'utilisateur de caractériser les changements de mise au point liés à la température sur son propre instrument. Deux coefficients différents peuvent être mémorisés, correspondant à deux rapports d'ouverture différents. Ils peuvent être rappelés à tout moment via un simple interrupteur situé sur la raquette. Le contrôle peut également être effectué via MaximDL ou CCDSOFT.
A la fin de chaque session d'imagerie, le TCF-S garde en mémoire le positionnement et les infos relatives à la température. Si le train optique n'est pas modifié, le système assurera une focalisation dès sa remise en route à la prochaine utilisation.

La reproductibilité est meilleure que 3 microns quelle que soit la position avec une charge de plus de 2.3kg !

------------------------------------------------------------------------------------------

Manuel technique OPTEC TCF-S (FR) en PDF :


cliquer ici


Manuel technique OPTEC TCF-S (EN) en PDF :

cliquer ici


ASCOM Initiative :

cliquer ici


ASCOM Platform 5 :

cliquer ici


Drivers & Plug-ins :

cliquer ici


Driver Optec TCF-S ASCOM :

cliquer ici

OPTIQUE ET VISION
6 bis avenue de l'esterel BP69 06162 JUAN LES PINS
Tél.04.93.61.18.83 Fax.04.92.93.09.83



Optec Pyxis 2" avec adaptateur T2 optionnel (Janvier 2011)


Optec Pyxis 2" Camera Field Rotator :

Cet ingénieux système a été essentiellement développé pour les caméras SBIG séries ST disposant d'un capteur d'autoguidage intégré.
Il permet de localiser précisément et facilement une étoile guide sans avoir à manipuler physiquement la caméra ou le porte oculaires. Saisissez simplement la valeur de l'angle et le Pyxis se déplacera de la valeur adéquate.
Le système Pyxis est également capable de gérer la rotation de champ inhérente aux montures altazimutales.

Le système utilise un roulement étanche de 50mm, garantissant un déplacement précis et stable. Le Pyxis pèse environ 900 grammes et supporte toute caméra SBIG format ST sans aucun risque de glissé ou de flexion. Si la charge maximale est dépassée, le système patine mais ne subit aucun dommage.
L'ouverture libre est de 4.2cm et le système recule le foyer de 4cm.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Manuel technique OPTEC Pyxis 2" Camera Field Rotator (FR) en PDF :

cliquer ici

Manuel Technique Optec Pyxis 2" Camera Field Rotator (EN) en PDF :

cliquer ici


OPTIQUE ET VISION
6 bis avenue de l'esterel BP69 06162 JUAN LES PINS
Tél.04.93.61.18.83 Fax.04.92.93.09.83



Le système Pyxis est livré avec :

. une alimentation 12V courant continu.
. câble de contrôle de 1.80m.
. outil pour le montage.
. CD d'installation et documentation.



Il est géré par un programme simple opérant sous Windows. Cette application est gratuite, tout comme les mises à jour.
Le logiciel gère également le sens de rotation de manière à éviter d'emmêler les câbles lors des déplacements! Le Pyxis ne nécessite pas de boitier de contrôle externe.
La fenêtre de l'application de contrôle du Pyxis mesure seulement 250X275 pixels et ne mobilise donc qu'une place limitée sur votre écran.
Une fois la connection activée via le port COM, la position en cours est affichée, par une valeur située entre 0 et 359 degrés.
Entrez une nouvelle valeur, pressez la bouton Move et le Pyxis se déplace immédiatement vers la nouvelle orientation souhaitée.



Schéma montrant l'ensemble :

Porte-occulaire OPTEC TCF-S
Porte roue à filtre OPTEC IFW
Rotateur OPTEC PYXIS

A l'arrière d'un C11 avec leur raquettes de commande et le convertisseur KEYSPAN USB-RS232 4 ports



Convertisseur USB 4 ports RS232 USA-49WG

Cet adaptateur vous permet de contrôler 4 accessoires RS232 "femelle" à partir d'un seul port USB.
Idéal pour piloter par exemple monture et mise au point motorisée!

Testé avec succès sur les montures Astro-Physics et Losmandy, avec les classiques logiciels de planétarium
ou la plateforme ASCOM, et avec les systèmes d'exploitation Windows XP et Vista.

IMPORTANT:

Tous les USB-Serial convertisseurs ne sont pas compatibles avec les logiciels OPTEC.
Nous avons constaté que ceux qui ont la puce FTDI sont compatibles et les modèles OPTEC utilise cette puce.
Ceux qui ont la puce PROLIFIC ne sont pas compatibles.
Cette limitation est uniquement valable pour le logiciel OPTEC de contrôle et non pas les logiciels telles que CCDSoft ou MaximDL.

NOTA :

Il servira dans la configuration 1 et la configuration 2 modifiée.

De gauche à droite sur la photo :

- Port 1 (COM4) : Porte-occulaire OPTEC TCF-S
- Port 2 (COM5) : Porte roue à filtre OPTEC IFW
- Port 3 (COM6) : Rotateur OPTEC PYXIS
- Port 4 (COM7) : DOME TRACKER

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Câbles OPTEC :

cliquer ici

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------



| ACCUEIL | COUPOLE | MOTORISATION | AUTOMATISATION | INFORMATISATION | MONTURE LOSMANDY G11 | CELESTRON C11 | PLANETAIRE | CIEL PROFOND | AUTOGUIDAGE | EQUIPEMENT DIVERS | CHRONOLOGIE |
créez vous aussi votre propre site !
Observatoire Andromède partie 1 site perso de Jean-Claude - CELESTRON C11 (Sciences - Astronomie)    -    Auteur : Jean-Claude - France


81515 visiteurs depuis 2008-11-16
dernière mise à jour : 2012-04-23

Blog-City >> Sciences >> Blog #7492

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish