Loisirs - Poésie
Ny Kanto

regardez-les passer, ces couples éphémères !
Dans les bras l'un de l'autre enlacés un moment,
Tous, avant de mêler à jamais leurs poussières,
Font le même serment :

Toujours ! Un mot hardi que les cieux qui vieillissent
Avec étonnement entendent prononcer,
Et qu'osent répéter des lèvres qui pâlissent
Et qui vont se glacer.

Vous qui vivez si peu, pourquoi cette promesse
Qu'un élan d'espérance arrache à votre coeur,
Vain défi qu'au néant vous jetez, dans l'ivresse
D'un instant de bonheur ?

papa

Amants, autour de vous une voix inflexible
Crie à tout ce qui naît : "Aime et meurs ici-bas ! "
La mort est implacable et le ciel insensible ;
Vous n'échapperez pas.
Un jour des femmes me posèrent dans tes bras,
Un large sourire s'était dessiné sur ton visage.
Tu disais que j'était ta petite princesse.
Toi et maman travailliez dur pour que j'ai une enfance facile facile,
Je l'ai eu facile, je le sais.
Mais trop travailler veut dire
Débrouille toi dans ce monde?
Vous ne voulez pas avouer
Que ce n'est pas vous qui m'est élevé,
Mais bien cette femme extraordinaire
Qui est ma grand mère.
Assise sur un comptoir, je parlais
Dès ma plus jeune enfance.
Ce souvenir là je ne l'oublirais jamais!
Mais aujourd'hui j'ai grandi...
Ta petite princesse n'est plus la tienne.
Tu m'as inventé une vie qui n'est pas la mienne
Ton amour s'est transformé petit à petit en haine.
Ton sourire, il a disparu comme si le boheur était devenu malheur.
J'encaise ce que tu dis
Et je garde mes larmes
Pour écrire ce poème.

Eh bien ! puisqu'il le faut, sans trouble et sans murmure,
Forts de ce même amour dont vous vous enivrez
Et perdus dans le sein de l'immense Nature,
Aimez donc
separation avec une amie

Un jour très dur pour moi
J’ai dû faire ce difficile choix
Celui de couper notre relation
Et les liens que nous avions

Tu sais que c’est pour notre bien
Tu es d’accord et tu me comprends
Mais ne plus te voir, ce n’est pas rien
J’en souffre journalièrement

Pour ne plus te voir
Je me suis mis à part
Souvent je suis obliger de rester cloîtré
Pour ne pas te rencontrer

Mais le plus dur, c’est l’absence
L’amitié sans toi, ça n’a pas de sens
Tu me manques et je veux te l’exprimer
C’est dur de ne plus pouvoir t’avoir à mes cotés

Lorsque je vois des photos, de souvenirs
Je suis entre les larmes et les rires
Ça me manque trop, je suis nostalgique
Être coupé de toi, c’est tragique

J’ai envie de te parler de mes nouveaux projets d’avenir
Te demander ton avis, entendre ton rire
Te partager mes joies, mes peines,
Et bien sur entendre les tiennes

Tu es chaque jour dans mon cœur avec moi
Et même si on ne se voit pas, je pense à toi


Bien plus que ça

*♥*♥*♥*♥*♥*♥*♥*

Ai-je vraiment le droit
De me confier ainsi à toi.
As-tu vraiment besoin
Que j'ajoute mes soucis aux tiens.

Tu m'es plus qu'utile,
Tu m'es nécessaire.
Tes écrits même les plus futiles
Me consolent et m'éclairent.

Peu importe le moment
Je sais que je serai écoutée.
C'est souvent bien assez
Pour me sentir rassurée.

Qu'il est bon de pouvoir exprimer
Ses états d'âmes en toute intimité.
Qu'il est bon de songer
Que c'est toi de l'autre côté.

Malgré la distance
Je sens ta présence.
Il me suffit d'une pensée
Pour te retrouver.

Ce que je vois
Je voudrais te le faire découvrir !
J'aimerais que tu sois avec moi
Pour mes peines et mes éclats de rire.

Non, je ne saurai plus me passer
De ces petits mots échangés.
De ce soutient énergique
De cette complicité magique.

Je me sens privilégiée,
De t'avoir rencontrée.
J'espère avoir bien su t'exprimer
L'importance de notre amitié.

Merci mon amie..



créez vous aussi votre propre site !
Ny Kanto (Loisirs - Poésie)    -    Auteur : Kanto - Madagascar


968 visiteurs depuis 2011-01-13
dernière mise à jour : 2011-02-04

Blog-City >> Loisirs >> Blog #12929

Utilisateur
espace multi-utilisateurs
n°(1-30)
Mot de passe :
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish