Vie quotidienne - Mon entourage et moi
Les Caballeros


Les Liens de L'Amitié


On m’a toujours dit que sans les amis, la vie ne serait qu’un désert de solitude et de silence. C’était bien vrai…
On était trois… Et on s’aimait beaucoup. Trois jeunes filles gaies et insouciantes, mordant à belles dents la vie qui s’offrait chaque jour devant nous. A dire vrai, notre Amitié ne datait pas de bien longtemps ; nous nous connaissions depuis à peine deux ans. Mais même ainsi, nous savions que nous étions liées par quelque lien sacré et indivisible…
Notre histoire commence en l’an 2004, lorsque nous nous connaissions à peine.


Chapitre I : La rencontre

Notre rencontre ? Elle s’est déroulée le plus naturellement possible…J’allais changer de classe, pour des raisons que je garderais secrètes, et on m’envoya dans cette classe…
Elles étaient là… mes deux futures amies, assises l’une à côté de l’autre, partageant la même table. Elles me regardaient, comme le reste de la classe d’ailleurs, mais avec un interêt tout particulier. La seule place de libre dans cette classe se trouvait à une rangée près d’elles ; je m’y installais, non sans leur avoir lancé un sourire et un « coucou »…
A dire vrai, nous n’étions pas totalement inconnues l’une des autres. Nous étions de simples camarades mais tout cela est une autre histoire… Donc, nous nous connaissions déjà, pour ainsi dire de vue…
Tout naturellement, nous commençâmes par nous connaître un peu mieux, et au bout de quelque semaines ensembles, nous devînmes inséparables. Ce qui nous rapprocha surtout, c’était notre différence…Nos goûts indiscutablement contradictoires, mais surtout nos caractères dissemblables.


Chapitre II : Une année plus tard

Ainsi donc, notre amitié grandit et gagna en solidité. Les autres nous enviaient ce qui, indéniablement, était le plus parfait exemple de solidarité et de complicité de toute une vie. Il est vrai que nous montrons une volonté indestructible à vivre chaque parcelle de nos vies en partage…et que nous surmontons bien des épreuves, soudées comme un roc…Malgré les disputes et les peines… et les jalousies, entre autres, de certains de nos camarades du lycée. Nous étions solidaires, parce que nous nous aimions, malgré et avec, nos différences…
Nous venions tout juste de sortir de l’enfance, avec nos premiers diplômes en poche. Nous aimions nous dire que nous étions « titulaires du Bacc ». Cependant, ce n’était pas un bonheur parfait, car l’une de nous avait malheureusement échoué… C’était un moment de mauvaise « passe » à passer ensemble. Une fois encore, notre amitié essaya de survivre. Comme tant de fois avant cela, nous essayames de nous réunir dans la peine ; mais nous savions, au fond de nous, que notre amitié était encore trop fragile et que bientôt, l’éloignement nous séparera….

Chapitre III : Jamais deux sans trois


Une année passa, dans un calme et une quiétude que nous appréciâmes à sa juste valeur… Le temps a aidé à faire pousser notre amitié ; elle commençait à donner des fruits ; ce qui, entre nous, commençait à nous donner l’impression d’être plus que de simples amies… Nous étions une famille, soudée et unie ; un peu folle et débordante d’énergie !
Mais quelque chose se passa… La distance nous sépara, bien malgré nous !
L’une de nous, par un malheureux concours de circonstance, n’hanta plus aussi souvent que par le passé notre cocon d’amitié. Bien sûr, elle avait ses raisons, en l’occurrence ses études qui se faisaient particulièrement lourds et difficiles. Nous ne la blamions pas, au contraire, nous la comprenions. Néanmoins, elle laissait un vide… que nous essayames tant bien que mal à compléter de par nos propres moyens…
Mais il était évident que sans elle, nous n’étions pas complètes. Notre amitié n’était plus un trio inséparable si nous n’étions que deux… Nous ne savions quoi faire…




Chapitre IV : Il faut réagir !

Nous nous persuadâmes que notre vie ne serait pas complète sans notre amie. Elle était toute aussi indispensable que nous l’étions car, chacune, nous contribuions à cultiver notre spéciale et unique bonheur d’être ensemble… Nous ne pouvions être séparées l’une des autres sans en être affectées, et il était impératif de reconstituer à tout prix ce qui était notre fièrté au lycée… Ainsi, nous entreprîmes de retrouver ce en quoi nous croyons tellement : notre amitié…
En ce moment, notre amitié semble se raffermir…




créez vous aussi votre propre site !
Les Caballeros (Vie quotidienne - Mon entourage et moi)    -    Auteur : Manuela - Madagascar


59298 visiteurs depuis 2006-06-17
dernière mise à jour : 2010-11-11

Blog-City >> Vie quotidienne >> Blog #134

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish