Loisirs - Autres
la magie et l illusion



La propriété magique de ce mélange est celle d'attirer l'amour dans de très fortes proportions. cesi est le symbole de la magie. tous informations de GRIMOIRE, SORTILEGE, MAGIE BLANCHE, SORCELLERIE


le plus connus ses le tour quand le lapins sore de chapeaux du magicien
Le mot "magie" désigne tantôt une technique ("les arts magiques"), tantôt des procédés, des opérations, tantôt une action, un effet, mais cela n'est pas si gênant. Par exemple, la magie de Merlin concerne soit l'art magique (art occulte : Merlin connaît et pratique des procédés occultes pour produire des effets merveilleux), soit des procédés magiques (techniques occultes : Merlin utilise des formules secrètes), soit des effets magiques (puissances mystérieuses : Merlin rend invisible).

Apulée : "La magie est la science de la piété et du divin (...). Mes adversaires, toutefois, peuvent adopter le sens du vulgaire, selon lequel le mage, étant en communauté avec les dieux immortels, a le pouvoir de tout faire par la vertu mystérieuse des incantations.

Helena Blavatsky : « La magie, considérée comme science, est la connaissance des principes et de la voie par laquelle l’omniscience et l’omnipotence de l’Esprit et son contrôle sur les forces de la nature peuvent être acquis par l’individu tandis qu’il est encore dans le corps. Considérée comme art, la magie est l’application de ces connaissances à la pratique. » "La magie est la science de la communication avec les Puissances supra-mondaines éternelles et de leur direction, ainsi que du commandement de celles de ces puissances appartenant aux sphères inférieures ; connaissance pratique des mystères cachés de la nature connus seulement du petit nombre parce qu'il est très difficile de les acquérir sans tomber dans les péchés contre nature.

La magie remonte à la Préhistoire, alors que celui qui aidait sa tribu par ses dons particuliers endossait le rôle de Sorcier. Au fil des siècles se sont installées les croyances pré-chrétiennes issues de Mésopotamie, de Perse ou de Chaldée. Les habitants de Chaldées, que l’on nommait Chaldéens, conjuraient leur fureur en accomplissant des sacrifices dans un panthéon habité par des Dieux redoutables. En Perse, la doctrine religieuse prônée par Zaraoustre voulait que les ongles et les cheveux, une fois détachés du corps, appartiennent au Malin comme demeure de malpropreté. Selon Paracelse, un médecin Suisse né au XIIIe siècle, « les sorcières donnaient à Satan leurs cheveux en garantie du contrat qu’elles passent avec lui ».




créez vous aussi votre propre site !
la magie et l illusion (Loisirs - Autres)    -    Auteur : hugo - France


6778 visiteurs depuis 2010-12-09
dernière mise à jour : 2010-12-09

Blog-City >> Loisirs >> Blog #12774

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish