Pays du Monde - Tourisme
Istanbul aux mille facettes

Istanbul

Constantinople renommée Istanbul, à cheval sur l'Europe et l'Asie, est devenue au fil des siècles le symbole d'une société multiculturelle, mosaïque, à la fois unie et divisée.

Second centre de l'empire romain, égale si pas supérieure à Rome, elle bascula de la civilisation chrétienne à celle musulmane pour redevenir en ce début du troisième millénaire un lieu de rassemblement, un creuset où se mêlent ces deux religions à la fois différentes et semblables.
Au 20e siècle Ataturk eut la sagesse de séparer totalement religion et politique, ce qui lui a permis de se développer au point de devenir une des mégapoles européennes ou selon les points de vues la plus proche de l'Europe.
L'avenir nous dira laquelle de ces deux opinions prévaudra - laique ou islamique -voir fondamentaliste - et s'imposera à nos contemporains.

Mais peu importe : cette ville reste fascinante tant grâce à son architecture bi-millénaire que par l'extrême diversité de sa population.

Istanbul est en quête de racines et ne veut pas se priver de ce tourisme attiré par son passé historique . Cette volonté se concrétise par exemple dans l'actuelle politique de restauration de certaines mosquées, anciennes églises reconverties en lieu de culte de l'Islam, où des spécialistes retirent méticuleusement la couche de plâtre richement décorée propre à la religion musulmane, apposée au fil des siècles sur les peintures murales orthodoxes d'origine, afin d'en restituer la splendeur millénaire.

D'un point de vue pratique, le touriste s'aventurera agréablement à la fois dans la vieille ville historique des plus intéressantes et dans la ville ultra européanisée qui offre toutes les facettes d'une mégapole partagée entre deux continents.






Ruelle chatoyante dans la partie historique d'Istanbul....


Une ville tout en variété et couleur selon les lieux de cette immense mégapole ...


La küliye signifie "ensemble" car comprend diverses dépendances des mosquées impériales. La mosquée est le lieu de prosternation.


Les minarets, élancés, se retrouvant de chaque coté de la salle des prières de la mosquée, sont associés à l'image de la montagne cosmique.


La mosquée Bleue, Ottomane, avec ses minarets en contraste avec ses coupoles, symbolise tout à la fois la paix et la soumission.


Apogée d'une dynastie ottomane


ou encore.... forme de calligraphie ottomane


Sainte Sophie, imposante Cathédrale de l'Antiquité, comporte toutes les richesses de cette période.


Architecture en croix, métaphore du Ciel. Les décorations sont définies par les théologiens


Déisis de Sainte-Sophie -(1261) figure douce de l'art byzantin


Une lumière glaciale traversée par une ombre ! Qui mettre dans ces notes furtives ?


Chaleur des jeux de lumière pour ces citernes souterraines situées près de Sainte-Sophie.


Les mosquées expriment leur gloire sur les anciennes églises byzantines


Le Bosphore, colonne vertébrale de cette ville


A la fois union....sur le pont de galata


... et désunion de celle-ci


Les bazars, visage oriental d'Istanbul


sur les rives du Bosphore, c'est la criée...


ou "intrigues au Palais des Mille et Une Nuits"

le terme harem exprime "sacré-secret"...ou encore surnommé "lieu du bonheur"

Endroit pour les femmes..où tant de choses se sont passées ..laissez votre imaginaire courir le long de ces quelques lignes ...

le harem du Topkapi réunissait des femmes parmi lesquelles le sultan choisissait ses épouses, ses concubines.

Il fut crée en 1472.
Les sultans y régnèrent pendant près de 300 ans pendant l'empire ottoman.


Si retrouvait le Sultan; sa mère "reine-mère"
La reine-mère avait un rôle capital dans le palais de par son statut .
Puis les femmes officielles, épouses, concubines, avec leurs enfants et enfin les esclaves.
La sécurité régnait grâce aux Eunuques pour la plupart noirs !

Une esclave devenait concubine une fois qu'elle tombait enceinte ! Si l'enfant était un garçon, elle pouvait même espérer devenir épouse mais ce n'était pas systématique.

Les concubines avaient également un rôle important au palais et pouvaient garder leurs acquis de par leur statut de privilège et ce même après le décès de leur époux.

Les épouses, entre 4 et 8, portaient nommément un numéro et chacune avait son appartement et ses servantes personnelles. Elles pouvaient, en tant que "femme de l'état" avoir une influence sur les affaires du Sultan.
La première qui donnait un enfant mâle devenait "Haseki" c'est à dire la Première épouse.

Au palais du Topkapi, on peut visiter les appartements des 4 épouses du Sultan.
Les chambres, cossues ornées d'une cheminée de faïences raffinées et délicates, où chacune pouvait recevoir leur époux.

Des combats entre elles aux fins d'acquérir le statut de 1ère dame du palais -après la reine mère ! - pouvaient être houleux, meurtriers même.....
Le sultan avait donc un devoir d'aller chaque vendredi visiter l'une de ses épouses. En dehors de ce jour "béni par loi coranique" il pouvait aller où bon lui semblait...

Le principal artifice et objet de grande occupation de ces femmes étaient leur chevelure , parure pourtant qui cachées sous une coiffe de tissu.
Tout était de bonne guerre pour être remarquée par le sultan.

Les enfants -sultanes et princes héritiers- avaient aussi un rôle à jouer dans cette organisation... Les fillettes étaient mariées très jeunes mais avaient néanmoins des droits. Elles étaient souvent mariées à des hommes beaucoup plus âgés qu'elles et de ce fait devenaient souvent veuves très jeunes.

Les garçons allaient à l'école du harem et passaient vers 13,14 ans par le rite de la circoncision occasion de très grandes cérémonies.

La succession au trône se faisait par destitution ou par abdication.

Les eunuques étaient des esclaves castrés.
Au palais du Topkapi s'y trouvaient des "eunuques noirs" - Ethiopiens pour la plupart - qui gardaient le harem.
L'eunuque en chef avait un rôle aussi important que le 1er ministre.
Ces jeunes enfants noirs, enlevés, étaient castrés avec une telle violence primitive que beaucoup d'entre eux en mouraient. Les plus forts se retrouvaient sur le marché des esclaves et avaient une valeur marchande élevées.
Arrivés au palais, ils étaient intégrés à la garde où ils pouvaient faire une belle carrière.

Ainsi allait la vie dans ces cloîtres privés...





Le palais des sultans est un sérail "cité" dans la ville qui domine à la fois la Corne d'or, la mer de Marmara et le Bosphore


Les murs du palais Topkapi sont ornés des plus belles décorations de faiences stylisées et colorées


Partage de style entre le baroque et l'art nouveau. Les sultans désiraient que l'intérieur du Harem soit à la pointe de la mode tout en richesses et raffinement.


Somptuosité des pièces habitées de Topkapi


Elégance de l'art Ottoman influencé sans doute par l'Europe des Lumières


Chaque pièce du palais comporte une cheminée décorée de faiences


Le sérail des femmes est la plus belle partie du palais Topkapi


Les cuisines du sérail entièrement décorées de porcelaines chinoises


Bâtiment des cuisines du Sérail construit à l'époque de Sinan au XVIesiècle pouvant offrir jusqu'à 5000 repas par jour lors de grandes cérémonies ....


Istanbul l'européenne, sur la rive de la Corne d'Or, s'occidentalise au point d'en oublier l'Islam...


Autre vue du Bosphore où se contrastent le palais et l'ombre du Palais de Dolmabahçe


Traversée du Bosphore


Le palais du Bosphore, expression de la décadence de cet Empire Ottoman


"Histoire sainte" exprimée par des mosaïques chatoyantes


La tour de Galata est le seul vestige sur la rive nord de la corne d'Or


La tour de Galata, transformée en prison à une époque, détient la "légende" d'un détenu qui se serait envolé pour parcourir ainsi une distance considérable...


l'Istanbul européenne s'exprimant dans une cacophonie de couleurs et d'architectures diverses...


L'Istanbul la belle, éclatée sur deux continents de part et d'autre du Bosphore


Expression de l'art ottoman classique en contraste avec un brouhaha éclatant de couleurs



créez vous aussi votre propre site !
Istanbul aux mille facettes (Pays du Monde - Tourisme)    -    Auteur : Daniela - Turquie


4255 visiteurs depuis 2008-01-08
dernière mise à jour : 2008-01-11

Blog-City >> Pays du Monde >> Blog #5055

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish